Confinement VS comportements addictifs : comment lutter ?

Le confinement peut avoir eu des conséquences sur certaines conduites addictives. Comment les atténuer pour un retour à la vie normale ? On fait le point ! 

19/05/20
Temps de lecture estimé : 4 min

Deux mois de confinement à la maison peut être pour certains très long. L’ennui, l’isolement, l’angoisse, la surcharge de travail qui en découle peut entraîner des excès de consommation. Quels sont-ils ? Comment réguler votre consommation ?  Eléments de réponses. 

 

Les écrans 

Pour les petits, comme pour les grands, les écrans (tablette, ordinateur, télévision, console de jeux...) ont été d’une grande utilité lors de ces deux mois de confinement pour passer le temps.  Si parfois ils peuvent être d’un grand réconfort, ils ne restent pas moins sans dangers pour vos yeux, votre sommeil, votre humeur et peuvent également provoquer un manque d’activité physique. Pour retrouver un usage raisonnable : 

  • Pensez aux jeux de société en famille qui vous occuperont, vous et vos enfants 
  • Limitez le temps que vous passez devant les écrans et respectez-le au quotidien. Pour vous y tenir, établissez des règles, un planning ou des horaires au moment de la journée
  • Optez pour des livres qui peuvent remplacer les films et les séries (et c’est bon pour votre mémoire !)
  • Faites des pauses sans téléphone, privilégiez des activités physiques extérieur ou manuelles (jardinage, origami, dessin...)

Parents, consultez notre mode d’emploi pour vos enfants ici.

 

Le tabac

Selon une enquête publiée par Santé publique France, un quart des fumeurs aurait augmenté sa consommation de tabac pendant le confinement.  "L'ennui, le manque d'activité, le stress et le plaisir sont les principales raisons mentionnées par les fumeurs ou usagers d'alcool ayant augmenté leur consommation" a affirmé Viêt Nguyen Thanh, responsable de l'unité addictions à la direction de la prévention et de la promotion de la santé à Santé publique France.

Après le déconfinement, il est donc important pour votre santé de revenir à votre consommation habituelle ou encore mieux, de réduire ou de l’arrêter !

  • Apprenez à gérer votre stress autrement (musique, sport, méditation...)
  • Utilisez des substituts nicotiniques disponibles en pharmacie. Ils atténueront les symptômes de manque et multiplieront par deux vos chances de réussir
  • Fixez vous des limites en termes de quantité et essayez de les respecter
  • Évitez de faire des stocks chez vous
  • Faites appel si besoin à votre médecin traitant qui vous orientera vers un expert : tabacologue, addictologue, psychologue…
  • Si vous en ressentez le besoin, vous pouvez appeler Tabac Info Service au 3989 : tabacologues  vous écouteront et vous conseilleront
  • Faites le point sur votre type de dépendance au tabac (physique, psychologique, comportementale) en consultant notre article ici 

 

Le sucre 

Un allié de taille lors de ce confinement pour tuer le temps ! Mais on ne le dira jamais assez : le sucre appelle le sucre. Autant dire qu’en cette période, il est plutôt bien tombé ! Pas de panique, il existe aujourd’hui une multitude de manières de le remplacer ou de diminuer sa consommation. Voici quelques astuces : 

  • Remplacez les sodas et les jus de fruits par de l’eau aromatisée ou du thé glacé sans sucre ou de l’eau aromatisée. Pensez pourquoi pas à ajouter une rondelle de citron dans le verre ou des feuilles de menthe
  •  Pensez aux tisanes pour calmer votre système nerveux en cas de sensation de manque (mélisse, verveine ou tilleul)
  • Privilégiez le fait maison (phénomène très positif qui ressort de ce confinement) 
  • Préparez un petit déjeuner adapté (pain complet, œuf, avocat…) et évitez les céréales industrielles, le pain blanc, le pain de mie… très riches en sucres simples

Pour éviter toute sorte de grignotage que le confinement ait pu vous faire prendre comme habitude, consultez notre article ici.

 

L'alcool

Vedette de l’apéro virtuel devenu un rituel lors du confinement, ou simplement passe-temps pour vaincre l’ennui, retenez qu’une surconsommation d’alcool n’est jamais bonne pour votre santé !  Il est donc important de ne pas la banaliser suite aux habitudes prises lors de cette période : 

  • Il est recommandé de ne pas consommer plus de 2 verres par jour et de ne pas dépasser 10 verres par semaine
  • Ayez des jours sans consommation
  • Pensez à alterner verre d’alcool et verre d’eau
  • Essayez de remplacer un verre d’alcool par une boisson sans alcool que vous aimez quand l’envie vous prend. Pourquoi ne pas opter pour un cocktail rafraîchissant et sans alcool ? Pour la recette, c’est par ici

Gardez en tête qu’il existe plusieurs moyens de vous détendre et d’avoir un petit moment « bien-être» pour vous : activités physiques,  activités manuelles (bricolage, jardinage, dessin, peinture...). Cela peut également vous apporter un sentiment de satisfaction et remplacer de ce fait des verres d’alcool.   

À savoir : en cette période de crise sanitaire, il est important de ne pas partager vos verres, vos canettes ou vos bouteilles afin d’éviter la propagation du virus. 

Ces articles peuvent vous intéresser

Et si on changeait nos modes de transport ?

Et si on changeait nos modes de transport ?

La situation sanitaire et écologique nous invite à modifier nos habitudes. Et si nous en profitions pour adopter des moyens de transport bons pour nous et pour la planète ? 

Coronavirus, quels sont les impacts sur la couverture prévoyance ?

Coronavirus, quels sont les impacts sur la couverture prévoyance ?

Le groupe Aésio se mobilise pour accompagner et apporter son soutien aux entreprises et professionnels indépendants confrontés à des difficultés durant cette crise sanitaire. Retrouvez notre web conférence. 


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X