Remboursement complémentaire santé étudiante

Avec un budget serré, les étudiants peuvent décider de faire l’impasse sur une mutuelle. Pourtant, les garanties de votre complémentaire santé étudiante viendront compléter les sommes versées par l’Assurance Maladie. Faisons le point sur les remboursements auxquels vous pouvez prétendre afin de vous aider à choisir le bon contrat.

Couverture par l'assurance maladie et reste à charge

En France, la Sécurité sociale est l’organisme qui gère notamment l’Assurance Maladie, en charge de la protection sociale liée aux frais de santé. Mais les sommes versées aux assurés sociaux ne couvrent pas la totalité de leurs dépenses.

Distinguer taux et base de remboursement

Pour déterminer le montant remboursé, elle commence par fixer un tarif pour chaque acte. C’est ce qu’on appelle la base de remboursement (BR) : par exemple, 25 € pour une consultation chez un généraliste.

Elle détermine ensuite un taux de remboursement (TR), qui correspond à la part qu’elle prendra en charge. Les taux variant en fonction des actes médicaux : une consultation chez un médecin est généralement remboursée à 70%, tandis que certains médicaments, dont le service médical rendu est faible, sont pris en charge à 15%. 

Le reste à charge se compose donc :

  • Du ticket modérateur (différence entre la base de remboursement d'un acte fixée par la Sécurité sociale et le montant remboursé par celle-ci).
  • Des franchises médicales et participations forfaitaires éventuelles
  • Des dépassements d’honoraires éventuels

 

Les mutuelles pour compléter votre couverture santé

LLes dépenses liées à la santé peuvent rapidement s’envoler si vous consultez régulièrement des spécialistes, si vous avez besoin de médicaments onéreux ou si vous êtes victime d’un problème de santé. En cas d’hospitalisation, le forfait hospitalier reste par exemple à la charge du patient : il s’élève depuis le 1er janvier 2018 à 20€ par jour. Les frais liés à l’hospitalisation sont quant à eux pris en charge à 80% par l’Assurance Maladie. Autant dire qu’une hospitalisation de plusieurs jours ou une maladie nécessitant des consultations régulières peuvent rapidement grever votre budget ! 

D’où l’importance de souscrire une mutuelle : elle va rembourser le reste à charge une fois effectué le remboursement de la part dévolue à la Sécurité sociale.

Les contrats de complémentaire santé étudiante offrent des garanties adaptées au profil des étudiants. Selon les formules, elles peuvent prendre en charge tout ou partie du ticket modérateur et des éventuels dépassements selon la garantie choisie.

 

Focus > La CMU-C pour les personnes en situation de précarité

Sous conditions de ressources, vous pouvez bénéficier de la couverture médicale universelle complémentaire. La CMU-C donne droit à la prise en charge gratuite de la part complémentaire des dépenses de santé pendant 1 an.

Pour en savoir plus : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10027

 

Bénéficier des meilleures garanties

L’Assurance Maladie  a fixé des prix pour les différents soins et actes médicaux. Les professionnels de santé signent une convention avec la Sécurité sociale. Les médecins peuvent alors choisir entre plusieurs secteurs :

  • Secteur 1 : respect des tarifs fixés par la Sécurité sociale
  • Secteur 2 : pratique de tarifs libres, plus élevés que les bases de remboursement
  • Secteur 3 : professionnels hors convention, pratiquant le plus souvent des tarifs très élevés

Une mutuelle peu chère propose généralement une formule simple, dont les garanties sont calquées sur les prix fixés par l’Assurance Maladie. 

Exemple 1
Consultation d'un médecin généraliste sans dépassement d’honorairesPrise en charge Sécurité sociale + complémentaire santé proposant 100% de la BR
Tarif pratiqué par le professionnel de santé25 €
Base de remboursement (BR) fixée par la Sécurité sociale25 €
Remboursement Sécurité sociale : 70% de la BR - 1 € de participation forfaitaire16,50 €
25 € x 70% - 1 € de participation forfaitaire
Reste à charge après remboursement de la Sécurité sociale8,50 € 
25 € - 16,50 €
Prise en charge complémentaire santé : 30% de la BR7,5 €
25 € x 30%
Total remboursé24 €
16,50 € + 7,50 €
À la charge de l'assuréParticipation forfaitaire
1 €

Mais un contrat assurant une prise en charge de 100% ne couvre pas les dépassements d’honoraires. Certaines mutuelles étudiantes proposent des garanties dépassant 100%. Le niveau des dépassements d’honoraires pris en charge par  le contrat est exprimé en pourcentage. Une base de remboursement (BR ou BRSS) de 200% pour les médecins spécialistes, par exemple, signifie que vous serez remboursé intégralement (hors participation forfaitaire d’un euro) pour une consultation allant jusqu’au double du tarif pris en charge par l’Assurance Maladie.

 

Exemple 2
Consultation d'un médecin spécialiste avec dépassement d’honoraires.
Prise en charge Sécurité sociale + complémentaire santé proposant 145% de la BR
Tarif pratiqué par le professionnel de santé36 €
Base de remboursement (BR) fixée par la Sécurité sociale25 €
Remboursement Sécurité sociale : 70% de la BR - 1 € de participation forfaitaire16,50 €
25 € x 70% - 1 € de participation forfaitaire
Reste à charge après remboursement de la Sécurité sociale19,50 € 
36 € - 16,50 €
Prise en charge complémentaire santé : 75% de la BR maximum18,50 €
25 € x 75% = 18,75 € ramené à 18,50 € (limite des dépenses engagées)
Total remboursé35 €
À la charge de l'assuréParticipation forfaitaire
1 €

Concernant l’optique ou les soins dentaires, les montants sont généralement exprimés au forfait : vous bénéficiez par exemple d’un forfait de 150 euros chaque année pour acheter vos lentilles de contact ou renouveler vos lunettes.

 

Focus > Complémentaire santé étudiante ou mutuelle familiale ?

Jusqu’à 21 ans ou 25 ans maximum, selon les offres, un étudiant peut être rattaché à la mutuelle de ses parents. Vous êtes étudiant ? Le contrat Equitéo répond aux attentes des jeunes actifs ou poursuivant des études, mais propose aussi des services adaptés aux familles :

 

Tiers payant et services associés

Souscrire la bonne formule repose évidemment sur une analyse entre niveaux de remboursement de votre complémentaire santé étudiante et prix de la cotisation. Mais d’autres critères doivent aussi orienter votre choix.

Le tiers payant : aucune avance de frais !

La pratique du tiers payant en France peut simplifier la vie de nombreux étudiants. En effet, il n’y a plus ni avance de frais, ni remboursement intervenant après un délai de traitement de quelques jours, voire parfois de plusieurs semaines : ce qui représente une éternité pour les budgets serrés ! 

Avec le tiers payant, le professionnel de santé ne vous demande rien : il transmet directement la facture à votre mutuelle qui règle le reste à charge. Les pharmacies pratiquent souvent cette modalité de règlement, mais elle est aussi possible chez certains médecins. Si vous consultez dans un centre de santé rattaché à un hôpital, vous pourrez aussi bénéficier de cette solution.

 Prestations et services associés

Au-delà du niveau de couverture, vous devriez aussi analyser les prestations associées avant de souscrire une offre.

La mise à disposition d’un espace adhérent en ligne, par exemple, convivial et ergonomique, est pratique pour suivre en temps réel les remboursements en cours et passés. La disponibilité du service client est aussi un critère de choix.

Certaines assurances santé étudiantes organisent aussi des actions de prévention : dépistage, soins dentaires, ateliers…


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X