14/05/18

"Ma vie après un AVC", témoignage de Pascal, 67 ans

A 67 ans, Pascal, bon vivant a fait un AVC. Sauvé de justesse, il a eu beaucoup de chance. Un an plus tard, il témoigne et livre sa méthode pour prévenir les risques. 

« Depuis environ trois semaines, j’avais des fourmis dans les mains. Je trouvais ça bizarre, sans plus.A 67 ans, je ne me suis pas posé de questions.

Les fourmillements partaient, puis revenaient, dans la main, parfois le bras. Un soir, alors que j’étais invité, ils ont repris aux mêmes endroits pour remonter jusqu’à l’épaule. Finalement, ils ont gagné les jambes et, cette fois, j’ai dû m’asseoir. 

Un des convives s’est approché, m’a demandé ce qui se passait, et m’a fait effectuer quelques petits mouvements. C’était un cardiologue. Je l’ignorais. Il m’a dit de me reposer. Je l’ai vu décrocher son téléphone et quatre minutes plus tard, une ambulance était là. C’est ce qui m’a sauvé. Sans lui, j’y passais.

Depuis, j’ai appris que les AVC étaient la première cause de handicap en France du fait des séquelles. J’ai eu beaucoup de chance. J’avais tout contre moi.

J’étais le parfait patient à risque : je fumais, j’étais plus que bien en chair -j’aime la bonne table et j’en abusais tous les jours -, et je faisais peu d’exercice, c’est-à-dire pas du tout. En plus, je suis stressé de nature.

Inutile de dire que, depuis j’ai changé mes habitudes. J’ai eu la peur de ma vie.

Alors, aujourd’hui, sans être exemplaire, je fais plus attention à mon régime alimentaire. J’évite la nourriture trop riche et les excès en série. Évidemment, j’ai eu du mal à me faire aux légumes verts, très cotés par les médecins, mais finalement, bien préparés… j’y arrive.

D’ailleurs, légumes et fruits se côtoient tous les jours à ma table. Sans être devenu amateur de sport, je fais au moins attention à marcher le plus possible chaque jour.Mais surtout, j’ai profité de ce séjour à l’hôpital pour arrêter la cigarette. J’en suis à 11 mois d’arrêt. Quand on a eu autant de chance, on remercie sa bonne fortune »

A savoir

En cas de symptômes (perte de vision d’un œil, paralysie d’un membre, confusion…), et au moindre doute, n’hésitez pas, contactez aussitôt le 15. La moindre minute compte ! 

Pour en savoir plus

Vous souhaitez que nous abordions un sujet. Faites-nous part de vos suggestions.
Ces articles peuvent vous intéresser

Sport et tabac ne font pas bon ménage

Sport et tabac ne font pas bon ménage

Contrairement aux idées reçues, la pratique sportive n’atténue pas les risques liés au tabac. C’est même tout l’inverse ! A choisir, mieux vaut arrêter… le tabac. 

Activité physique et bien-être, où en êtes-vous ?

Activité physique et bien-être, où en êtes-vous ?

Tour d’horizon des points clés pour être bien dans son corps et dans sa tête. Faites le test !