13/11/17

« J’ai arrêté de fumer », témoignage de Nicole T., adhérente Eovi Mcd

Nicole a fumé pendant 18 ans. Après plusieurs tentatives d’arrêt, elle a un jour eu le déclic et stoppé net le tabac. Et si vous découvriez comment elle a arrêté ? 

« J’ai eu ma « révélation », je me suis arrêtée ce jour-là » 

   

Je fumais depuis l’âge de 16 ans. Orpheline, la cigarette a été une amie au début. Au lycée, il y avait des clans. Fumer « ça en jetait » !  D’abord des brunes, puis des blondes… 1 paquet par jour, voire 2 pendant 18 ans environ !

J’ai tenté d’arrêter plusieurs fois pour de bonnes raisons : la santé, la grossesse, les enfants… Ça n’a pas fonctionné longtemps. « Accro », je n’ai pas réussi.

Mes enfants disaient que j’allais avoir un cancer, comme l’école leur enseignait ! Consciente qu’ils allaient grandir et que je devais donner l’exemple, arrêter devenait une nécessité pour pouvoir leur interdire.

J’ai étudié ma relation avec la cigarette et ai entamé des petites actions

  • Dans ma journée, j’ai identifié les cigarettes « plaisir », les cigarettes « sociales »,  les cigarettes « stress »  et les cigarettes « contraintes » (addiction nicotinique) car je n’y prenais pas vraiment plaisir à certaines heures de la journée
  • Grâce à la marche régulière sans cigarette, j’ai désaccoutumé mon corps
  • A mon travail, la cigarette était interdite, j’ai adopté un planning journalier : « avant » et « après »
  • Si j’arrivais à sauter une cigarette, je m’autorisais à me faire plaisir autrement  (ex : une gourmandise), quitte à grossir un peu, le temps de sortir de cette dépendance. Pas de punition, de frustration, sinon je savais que je ne tiendrais pas longtemps !

Très progressivement, je ne fumais que pour éviter le manque et j’arrivais à m’y tenir.

Lors de vacances scolaires, mes enfants allaient partir 2 semaines chez leur père, dont j’étais séparée. Je me suis retrouvée seule, très seule, un dimanche, sans cigarette d’avance, avec un temps exécrable. Je devais donc aller me fournir… J’ai eu ma « révélation » : je me suis sentie « ridicule » !

J’ai arrêté ce jour-là. J’étais en milieu de chemin… Je suis revenue chez moi, et j’avais décidé que c’était terminé ! J’allais tenir un combat et le gagner !

J’ai découvert la valériane, plante qui a la propriété de calmer. 15-20 mn avant le pic du désir de fumer, je prenais une gélule. Mes enfants n’avaient pas à supporter mon état de manque qui pouvait me rendre agressive !

Je sais pourquoi j’ai arrêté : pas pour les autres mais pour moi, mon bien être, mon budget, ma peau, me faire plaisir autrement. J’ai gagné un combat ! J’avais 34 ans, j’en ai aujourd’hui 53 ans.

Si parfois je regrette mes 2 cigarettes préférées (celle du réveil et celle après le déjeuner), je ne regrette pas mon arrêt ! Rien qu’en exprimant mon témoignage, j’ai le sourire, je suis fière de moi ! Je souhaite que celui-ci donnera quelques clés à d’autres qui veulent arrêter !

Besoin d'aide pour arrêter de fumer ? Eovi Mcd mutuelle propose à ses adhérents des ateliers de prévention  sur le thème de la relaxation.

Vous souhaitez que nous abordions un sujet. Faites-nous part de vos suggestions.
Ces articles peuvent vous intéresser

Arrêt du tabac : et vous, où en êtes vous ?

Arrêt du tabac : et vous, où en êtes vous ?

Arrêt du tabac : répondez au quiz pour tester vos connaissances et trouver la motivation pour arrêter de fumer.

Y avez-vous pensé ? 3 méthodes alternatives pour arrêter de fumer

Y avez-vous pensé ? 3 méthodes alternatives pour arrêter de fumer

De nombreux traitements sont proposés aux fumeurs pour parvenir au sevrage tabagique. Il existe d’autres méthodes qui peuvent s’avérer efficaces. Découvrez-les.