07/11/18

Harcèlement scolaire : comment réagir ?

Eovi Mcd mutuelle Harcèlement scolaire

En France, on estime qu'1 enfant sur 10 est victime de harcèlement scolaire. Puni par la loi, il reste pourtant difficile à détecter pour les parents.

Vers la fin d'un tabou 

Les langues se délient sur un sujet longtemps passé sous silence. Lundi 5 novembre, un poignant téléfilm nous rappelait les conséquences souvent tragiques du harcèlement scolaire. "Le jour où j'ai brûlé mon cœur" s'inspire de l'histoire de Jonathan Destin, harcelé de ses 10 à 16 ans. En 2011, il tente de mettre fin à ses jours en s'immolant par le feu. Brûlé à 72%, il survit et choisit de se battre en écrivant en 2013 un livre : "Condamné à me tuer".

 

Le 8 novembre est la journée officielle pour dire #NonAuHarcèlement. Mais c'est toute l'année qu'il faut se mobiliser, surtout en tant que parent. Pour Catherine Verdier, psychologue et auteur de "J'aime les autres : les bonnes relations à l'école",le harcèlement scolaire touche "700 000 enfants en France", tandis que "100% des jeunes sont un jour, de près ou de loin, confrontés au problème, directement ou dans leur entourage." 

  

Qu'est-ce que le harcèlement scolaire ?

Insultes, menaces, humiliations, mise à l'écart... Le harcèlement scolaire est avant tout une agression répétée, qu'elle soit verbale, physique ou psychologique. Il se caractérise par :

  • La violence d'un ou plusieurs élèves sur une ou plusieurs victimes
  • La répétition des agressions dans le temps
  • L'isolement des victimes, souvent dans l'incapacité de se défendre

Ce qui provoque ces agressions en cascade ? Le rejet de la différence, et la stigmatisation. Un enfant victime de harcèlement scolaire l'est souvent pour :

  • Son apparence physique : surpoids, taille, couleur de peau...
  • Son orientation sexuelle supposée : un garçon jugé "efféminé", une fille perçue comme "masculine"...
  • Un handicap : physique ou mental
  • Un trouble de la communication : bégaiement, timidité extrême...
  • Des centres d'intérêt différents.

Si le harcèlement scolaire touche particulièrement les enfants en fin d'école primaire et au collège, il n'en demeure pas moins un risque à prendre en compte pendant toute la scolarité.

Comment détecter les signes du harcèlement scolaire ?

"Il est plus compliqué de remarquer ces micro-violences insidieuses qu'un coup de poing au visage" explique Hélène Romano, co-auteure de "L'école face au traumatisme et à la violence". Dans une interview pour Le Parisien, Jonathan Destin explique n'avoir jamais osé en parler avec ses parents, qui ont découvert son calvaire après sa tentative de suicide. "J'avais honte de ce que je vivais à l'école. Surtout par rapport à mon père : c'est quelqu'un de fort et il ne se serait pas laissé faire."

 

Mardi 6 novembre, c'est la maman d'Emilie qui ouvre le journal intime de sa fille lors d'un documentaire télévisé. Elève modèle, Emilie s'est suicidée à 17 ans après des années de harcèlement. "Je ne voulais pas que mes parents sachent à quel point j’étais pitoyable" écrit la jeune fille. Pour sa mère, "ça fait vraiment très mal d’imaginer que son enfant a vécu tout ça, sans qu’on le sache."

 

6 signes qui doivent vous alerter :

 

  • Votre enfant affiche un changement brusque de comportement : ses notes chutent, il ne veut plus manger, il a soudain du mal à dormir, ne veut plus pratiquer des activités qu'il aimait auparavant...
  • Votre enfant cherche à éviter l'école : il fait semblant d'être malade, a de réelles douleurs liées au stress, ne veut plus y aller seul...
  • Votre enfant préfère être entouré d'adultes : il n'invite pas de camarades à la maison, refuse de fêter son anniversaire...
  • Votre enfant est en permanence fatigué : l'hyper-vigilance et la tension constante à l'école mènent inévitablement à son épuisement.
  • Votre enfant cherche à passer inaperçu : une stratégie vestimentaire "neutre" pour éviter de se faire remarquer, une posture "passe-partout"...
  • Votre enfant revient avec du matériel scolaire cassé : cible préférée des harceleurs, le matériel scolaire brisé est un symbole de la domination exercée sur votre enfant.

  

Que faire si votre enfant est victime de harcèlement scolaire ?

La première des choses est d'en parler avec lui, en douceur et avec bienveillance. Déculpabilisez-le et rassurez-le en lui expliquant que vous êtes là pour l'aider. Sachez que la loi punit ces faits, même s'ils sont commis en dehors de l'école : les harceleurs de plus de 13 ans encourent des peines de prison et des amendes. S'ils sont plus jeunes, des mesures et sanctions éducatives sont également prévues d'un point de vue légal.

 

Après en avoir discuté avec votre enfant, vous devez immédiatement prendre rendez-vous avec la direction de l'école. Aidez-vous de la fiche de repérage du Ministère de l'éducation nationale pour préparer le rendez-vous. Si le harcèlement scolaire est confirmé, l'établissement est tenu de déployer des mesures adaptées pour en finir avec cette violence. Vous pouvez également contacter un délégué de parents d'élèves pour alerter sur la situation et voir si d'autres enfants ne sont pas également victimes de harcèlement scolaire.

 

Ne tentez pas de résoudre le problème vous-même, ou de contacter les harceleurs et leurs familles directement : vous ne feriez qu'aggraver la situation. La voie administrative vous protège et protège votre enfant.

Besoin de conseils supplémentaires ? Un numéro vert "Non au harcèlement" est à votre disposition du lundi au vendredi de 9h à 20h, et le samedi de 9h à 18h (sauf les jours fériés) : appelez le 3020 pour vous renseigner. 

 

Et le cyber-harcèlement dans tout ça ?

 

C'est la nouvelle composante du harcèlement scolaire qu'il faut prendre en compte aujourd'hui. Ultra connectés, les adolescents sont aussi beaucoup plus exposés à la violence sur Internet. Les réseaux sociaux jouent un rôle d'amplificateur : ils démultiplient la visibilité des agressions et l'humiliation des victimes, avec les conséquences lourdes que cela implique. C'est pourquoi un numéro Net Ecoute a été spécialement créé pour gérer les cas de cyber-harcèlement : géré par l'association E-Enfance, le 0800 200 200 vous conseille sur le droit à l'image, le retrait de contenus blessants, voire la suppression des comptes des harceleurs.

Ces articles peuvent vous intéresser

Le bonheur, quel impact sur la santé ?

Le bonheur, quel impact sur la santé ?

Les scientifiques l'affirment : le bonheur est l'allié de notre santé !  Pensées positives, substances chimiques… Le point sur le lien entre bien-être et forme physique.

5 conseils pour être heureux et rester en pleine forme

5 conseils pour être heureux et rester en pleine forme

Le bonheur, c’est bon pour la santé. Une pleine forme du corps et de l’esprit influe sur le sentiment de bien-être. Et si on s’entraînait pour être heureux ?