16/03/18

Sport et lecture boostent votre matière grise

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a mis en lumière une façon originale de booster votre matière grise. Nous la partageons pour vous…

Pour doper votre matière grise, l’Inserm a trouvé une solution complète et originale, à l’issue de recherches scientifiques : tout simplement en alliant activité physique et cognitive !

 

Comment ça marche ?

Pour retarder le vieillissement de nos méninges, les activités physique et cognitive seraient complémentaires. « Jusqu'à présent, on savait –qu’elles- pouvaient avoir un bénéfice sur certaines régions cérébrales, notamment celles qui sont connues pour être sensibles au vieillissement », explique  Gaël Chételat, qui a encadré les derniers travaux de l’Inserm. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) le met en lumière : les seniors qui pratiquent une activité physique ou cérébrale ont un volume de matière grise plus important, surtout au niveau des régions affectées par la maladie d’Alzheimer (cortex préfrontal et hippocampe).

 

Pas d’âge pour commencer !

Pour aller plus loin, les chercheurs ont comparé les effets des deux pratiques exercées quotidiennement sur 45 personnes de 72 ans en moyenne. D’après leurs IRM, elles sont bénéfiques « à tout âge, même chez le sujet âgé. Ceux qui en ont la capacité et l'envie ne doivent pas hésiter à pratiquer l'une et/ou l'autre régulièrement », indique le spécialiste. De préférence les deux. Car il existe ce que les scientifiques appellent un « effet dose » : plus leur niveau est élevé, plus le volume de matière grise augmente !

Vous souhaitez que nous abordions un sujet. Faites-nous part de vos suggestions.
Ces articles peuvent vous intéresser

Deaflympics, le sport comme défi

Deaflympics, le sport comme défi

Etre sportif de haut niveau, en étant sourd ou malentendant, c’est possible et ils le prouvent. Découvrez les Deaflympics !

Du cerveau au muscle, tout sur la mémoire musculaire

Du cerveau au muscle, tout sur la mémoire musculaire

Bien connu des athlètes, la mémoire musculaire leur permet de revenir très rapidement à leur niveau initial après un arrêt. Comment fonctionne-t-elle ?