11/04/18

Seniors, du rugby pour être plus forts

Les séances de rugby sont adaptées à l'âge des joueurs

Le rugby à XIII pour les seniors ? C’est possible ! Treize d’entre eux le pratiquent assidûment à Lyon. La mémoire et la prévention des chutes ont tout à y gagner.

Ils sont treize ce vendredi au centre social des Charpennes, à Villeurbanne. Treize seniors, âgées de 65 à 90 ans, à pratiquer le rugby à XIII en salle, sous la direction bienveillante d’un éducateur sportif et d’un jeune en service civique. Le premier exercice de la matinée ? Des déplacements à « pas de chat », des petits pas sans faire de bruit, un ballon à la main. La séance prend rapidement une allure plus « rugbystique » : un ballon à terre doit être transmis à un partenaire par une talonnade au pied. Vient ensuite un jeu de passes à trois tous les trois pas, histoire de faire marcher, de concert, sa mémoire et sa dextérité. Toujours dans une ambiance très appliquée.

« On fait de la gym sans s’en rendre compte »

Pendant ce temps, Arnaud Peronin, du comité du Rhône du rugby à XIII procède à des tests individuels pour évaluer les progrès (ou non) enregistrés par chaque participant. « J’ai progressé », se félicite Marie-Claire, « 80 ans et trois quarts » à l’issue de cet « examen ». « Je vais continuer », s’encourage-t-elle, heureuse de participer à ces séances hebdomadaires qui la sortent de son isolement. « On fait de la gym sans s’en rendre compte. C’est bon pour l’équilibre », reconnaît Bernard, qui se définit comme « un peu fainéant » et apprécie le côté « bon enfant » de ces exercices. 

Travailler l’équilibre pour prévenir les chutes

Ce programme, baptisé Silver XIII Équilibre a été importé en janvier 2018 dans la métropole lyonnaise par Jacques Cavezzan, président du comité du Rhône du rugby à XIII. « C’est un programme ludique axé sur l’équilibre qui procure un plaisir immédiat », note-t-il. Les phases de jeu ont été calquées sur celles du rugby à XIII et conçues par un médecin gériatre toulousain. « Cela permet, entre autres, de prévenir les chutes, d’acquérir des réflexes pour se relever », poursuit-il. En quelques mois, le rugby à XIII a fait une percée chez les seniors lyonnais. Huit groupes le pratiquent à Villeurbanne, Vaulx-en-Velin, Décines-Charpieu, Lyon… Et d’autres projets sont en gestation.

Après une pause, l’entraînement reprend. La progression des « joueurs » est cette fois entravée par un élastique entre les jambes, puis les parcours s’enchaînent : pas de géant, déplacements sur talon pointe, pas de côté comme au ski de fond, position d’équilibre sur un objet en mousse, balle à la main…

Laisser les clubs locaux prendre la relève

Chaque éducateur a été formé pendant trois jours pour encadrer ces sessions d’activité physique adaptée. De son côté, Arnaud Peronin a rédigé une plaquette pour démarcher les associations et clubs de retraités et construit son propre programme de dix séances pour travailler à la fois l’équilibre, la mémoire et les repères dans l’espace. « On fait de la prévention primaire », explique-t-il. « Notre but est d’initier le mouvement et de transmettre le relais aux clubs », souligne Jacques Cavezzan. Un objectif à portée de main au vu de l’adhésion de plus de 90 % des participants de la matinée. Après une heure d’efforts, la séance s’achève par une séquence d’étirements et par un haka, la fameuse danse guerrière rendue célèbre par les rugbymen néozélandais, effectué en cercle pour souder le groupe. Revigorés par ces exercices, la majorité des participants se disent prêts à « replonger dans la mêlée » et partants pour dix nouvelles séances de rugby à XIII… Ébouriffantes.

Vous souhaitez que nous abordions un sujet. Faites-nous part de vos suggestions.
Ces articles peuvent vous intéresser

« Offrir une vraie qualité de vie à nos aînés »

« Offrir une vraie qualité de vie à nos aînés »

Située au cœur de Saint-Étienne, la future Cité des Aînés repose sur un concept simple : maintenir le lien social entre les personnes âgées et le reste de la population stéphanoise. Jacques Varennes, architecte, nous en dit plus sur ce projet innovant.

Défi autonomie : les nouvelles technologies au service des seniors ?

Défi autonomie : les nouvelles technologies au service des seniors ?

Le vieillissement suscite des inquiétudes. Avec l’allongement de l’espérance de vie, le maintien de l’autonomie est un réel enjeu. La solution : les  nouvelles technologies ?