04/07/18

Obésité infantile : prévenir plutôt que guérir

Le dispositif "Mission retrouve ton cap" permet aux enfants en risque de surpoids de bénéficier d'un suivi diététique.

Zoom sur l’expérimentation « Mission : retrouve ton cap » qui vise à réduire l’obésité chez les enfants en les prenant en charge dès leur plus jeune âge.

« C’est de la prévention pure et dure », affirme Amélie Fernandes, responsable du service prévention à Saint-Ouen (93) lorsqu’elle évoque le programme « Mission : retrouve ton cap ». Actuellement déployé dans quatre départements (Nord, Pas-de-Calais, Réunion et Seine-Saint-Denis), ce dispositif expérimental vise à prévenir et à lutter contre l’obésité infantile. 

Favoriser le dépistage précoce de l’obésité

Concrètement, le médecin généraliste est au cœur de la démarche. S’il détecte chez l’un de ses patients, âgé de 3 à 8 ans, un risque d’obésité, il peut lui prescrire un bilan diététique et 6 consultations de suivi ainsi que, si besoin, deux bilans : un psychologique et un relatif à l’activité physique. « Jusqu’alors, il n’existait pas de programme sur lequel s’appuyer pour monter des actions de prévention de l’obésité infantile. Notre ville a choisi de participer à l’expérimentation pour répondre à la forte demande des professionnels de santé dans ce domaine. Notre objectif est de prendre en charge une trentaine d’enfants en 2018 et en 2019 », souligne Amélie Fernandes.

(Re)donner de bonnes habitudes alimentaires

Entièrement financé par l’Assurance maladie, le suivi de l’enfant est assuré par des structures habilitées à mettre en œuvre le dispositif, tel que le centre municipal de santé Henri-Barbusse de Saint-Ouen, où exerce Mélanie Limouse. Diététicienne, celle-ci a déjà effectué une dizaine de consultations dans le cadre de « Mission : retrouve ton cap ».
« J’explique ou réexplique aux enfants et à leur famille les principes d’une bonne hygiène alimentaire, ce qui implique parfois de casser certaines idées reçues : par exemple, un chocolat liégeois ne possède pas les mêmes caractéristiques nutritionnelles qu’un yaourt. L’objectif est de repartir sur de bonnes bases, et ce sans privations, frustrations ni interdits », précise Mélanie Limouse. Car il ne s’agit en aucun cas de mettre l’enfant au régime mais simplement de limiter sa prise de poids par le biais d’un rééquilibrage en douceur.

Vers une prise en charge à 360°

Spécialisée dans le suivi des jeunes, la diététicienne se réjouit de la synergie générée par le dispositif : « C’est un vrai plus de pouvoir faire bénéficier mes patients d’un suivi psychologique en complément de nos séances. Car certaines prises de poids peuvent être la conséquence de problèmes personnels », souligne-t-elle.
Également persuadé de l’efficacité du dispositif, le gouvernement l’a intégré dans le plan Priorité prévention, lancé en mars 2018. Consacrée à la prévention de l’obésité des enfants, la mesure n° 5 du plan prévoit en outre de compléter les consultations de suivi diététique par des séances d’activité physique. « Cette approche globale me semble très pertinente », commente Mélanie Limouse, qui regrette toutefois que seuls les médecins traitants puissent initier la démarche. Car, estime-t-elle, les médecins scolaires sont les mieux placés pour détecter le surpoids d’enfants qui, parce qu’ils sont rarement malades, fréquentent peu les cabinets médicaux.

Vous souhaitez que nous abordions un sujet. Faites-nous part de vos suggestions.
Ces articles peuvent vous intéresser

Nous avons testé… un atelier prévention pour les salariés

Nous avons testé… un atelier prévention pour les salariés

Découvrez le témoignage d’Agnès Barral et Laure De Percin, fondatrices de Aide et Main Tenir à Domicile, qui ont mis en place un atelier de prévention pour leurs salariés. 

La bronchiolite, mieux connaître cette maladie des tout-petits

La bronchiolite, mieux connaître cette maladie des tout-petits

La bronchiolite est une maladie d’origine virale qui touche les enfants avant deux ans. Même si elle est bénigne, elle n’en reste pas moins impressionnante et contagieuse. Elle nécessite des mesures de prévention afin d’en éviter la contagion. 

Les incontournables

Du 14/10 au 20/10

Semaine mondiale de l'allaitement maternel. Thème 2018 : "Allaitement maternel : racines de vie"

15/10

Journée mondiale du lavage des mains

Du 15/10 au 19/10

Semaine de la santé auditive au travail : Thème 2018 : "Bruit, santé auditive et qualité de vie au travail"

16/10/18

Journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire

16/10/18 

Journée mondiale de l'alimentation

22/10/18

Journée mondiale du bégaiement

Appel à témoignages

Les sujets du mag vous intéressent ? Partagez avec nous vos expériences par mail lemag@eovi-mcd.fr !