23/03/18

Accès à l’eau potable : une urgence pour tous

A l’occasion de la journée mondiale de l’eau, célébrée le 22 mars, un regard sur la situation de l’accès à l’eau potable dans le monde et les problèmes de santé liés.

Si nous nous sentons préservés de cette préoccupation en France, c’est loin d’être le cas pour la majorité de la population dans le monde. On estime à :

-       2,1 milliards le nombre de personnes qui n’ont pas accès à l’eau potable aujourd’hui à leur domicile

-       750 millions ceux qui n’y ont pas accès à proximité

-       159 millions le nombre de personnes qui boivent de l’eau non traitée, issue de cours d’eau, de lacs…

De plus, parmi ceux qui disposent de l’eau chez eux, l’assainissement n’est pas toujours sûr.

 

  

Quel impact sur notre santé ?

L’eau est essentielle pour préserver notre santé. Mais l’eau non potable représente l’une des causes majeures de mortalité. Chaque année, 5 millions de personnes en sont victimes dans le monde.

 

Boire de l’eau non ou mal assainie, ne pas se laver les mains avec de l’eau et du savon dans les lieux publics… Ces gestes entraînent la transmission de maladies qui peuvent avoir de lourdes conséquences sur notre santé. Parmi elles :

-       La diarrhée : 361 enfants âgés de moins de 5 ans en meurent chaque année !

-       Le choléra : infection diarrhéique aiguë, il est le plus souvent provoqué par l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés. Sans traitement, il peut tuer en quelques heures.

-       La dysenterie : infection intestinale due à une bactérie ou un parasite véhiculé dans l’eau et les aliments contaminés. Elle provoque des douleurs et des diarrhées graves.

-       L’hépatite A : maladie due à un virus, elle se transmet le plus souvent par une eau insuffisamment assainie, par des aliments contaminés ou encore par contact direct avec une personne infectée. Elle est le plus souvent bénigne mais peut être mortelle.

-       La typhoïde : maladie digestive caractérisée notamment par de la fièvre, des céphalées et de la constipation, elle peut entraîner des complications. 200 000 personnes en meurent chaque année dans le monde. Elle est transmise par l’eau et des aliments contaminés.

 

    

Qui est concerné ?

Aujourd’hui, les pays touchés par les problèmes d’accès à l’eau potable sont essentiellement les zones géographiques affectées par des crises humanitaires : Afrique sub-saharienne, Moyen-Orient, Bangladesh…

 

Cependant, à plus ou moins court terme, la problématique de manque d’eau pourrait impacter la majorité de la population. On estime que la demande en eau devrait augmenter de 55% d’ici 2050. En cause : la croissance de la population, la surconsommation, la pollution, la surexploitation agricole, le changement climatique…

Or la quantité moyenne d’eau douce par habitant et par an devrait chuter de près d’un tiers, en passant de 6 600 à 4 800 mètres cubes.

En 2025, entre la moitié et les 2/3 de l’humanité devraient être en situation de pénurie d’eau, c’est-à-dire un accès à moins de 1700 mètres cubes d’eau douce.

Vous souhaitez que nous abordions un sujet. Faites-nous part de vos suggestions.
Ces articles peuvent vous intéresser

Contre la grippe, vaccinons-nous !

Contre la grippe, vaccinons-nous !

En hiver, la grippe fait son grand retour. En plus des mesures de protection habituelles, comme le lavage des mains, la vaccination est une solution efficace pour se protéger.

Prêt à partir aux sports d’hiver ? Avez-vous pensé à tout ?

Prêt à partir aux sports d’hiver ? Avez-vous pensé à tout ?

L’hiver, la neige, le froid, c’est le moment de partir aux sports d’hiver. Anticipez votre préparation et découvrez nos conseils pour partir l’esprit tranquille.