25/03/18

Du cerveau au muscle, tout sur la mémoire musculaire

Bien connu des athlètes, la mémoire musculaire leur permet de revenir très rapidement à leur niveau initial après un arrêt. Comment fonctionne-t-elle ?

La mémoire musculaire commence lorsque l’on entraîne son corps régulièrement, il peut s’agir d’apprendre à faire du vélo, du surf, de la course sur une longue distance ou encore à soulever des charges lourdes. Dans chaque situation, le corps crée une empreinte physiologique, une sorte de souvenir qui est mémorisée dans le cerveau. Après un arrêt de l’activité physique, elle permet de revenir très rapidement et plus facilement à son niveau initial.

Du cerveau au muscle, comment cela fonctionne ?

 Quand le corps est en mouvement, il active des capteurs (appelés propriocepteurs) présents dans les muscles, les tendons et les articulations, qui indiquent constamment au système nerveux central où se trouve le corps dans l'espace, afin qu’il sache quel muscle solliciter. Cette manifestation est une boucle de rétroaction continue entre le cerveau et les muscles. Avec le temps, le cerveau crée des voies à travers le système nerveux central, et les mouvements deviennent automatiques. Ce sont ces voies qui deviennent essentiellement la mémoire musculaire.

 En utilisant régulièrement ces voies, la mémoire musculaire se solidifie, et ce même après un arrêt prolongé de l’activité physique.

 Des chercheurs ont initié un groupe de femmes à la musculation, sur une période de 2 semaines, à raison de 2 séances par semaine. Après un arrêt prolongé de 8 mois, ils ont comparés avec un autre groupe de femmes qui n’avait jamais fait de sport. Le constat suivant est apparu : les femmes préalablement entraînées avaient conservé la plupart de leurs fibres musculaires. En recommençant à soulever des poids, elles ont acquis des résultats (gain de muscle) plus rapidement que les femmes qui n'avaient pas d'antécédents de musculation.

 Qu’attendez-vous pour vous mettre au sport ?

Posez-nous vos questions
Ces articles peuvent vous intéresser

5 conseils pour être heureux et rester en pleine forme

5 conseils pour être heureux et rester en pleine forme

Le bonheur, c’est bon pour la santé. Une pleine forme du corps et de l’esprit influe sur le sentiment de bien-être. Et si on s’entraînait pour être heureux ?

Courir un peu, beaucoup, passionnément ?

Courir un peu, beaucoup, passionnément ?

Courir 5 à 10 minutes par jour permettrait de réduire les risques de maladies cardiovasculaires. Quels sont les bénéfices ? Découvrez-les et chaussez vos baskets !

Les incontournables

09/09 

Journée mondiale de sensibilisation aux troubles causés par l'alcoolisation fœtale

10/09

Journée mondiale de prévention du suicide

16/09

Journée mondiale du préservatif féminin

Du 16/09 au 22/09 

Semaine européenne de la mobilité

Du 18/09 au 22/09

Semaine européenne de dépistage des cancers de la bouche

20/09

Journée nationale de la qualité de l’air

21/09

Journée mondiale de la maladie d'Alzheimer

Appel à témoignages

Les sujets du mag vous intéressent ? Partagez avec nous vos expériences par mail lemag@eovi-mcd.fr !