29/05/18

Pollens : limitez les allergies

Avec le retour des beaux jours, les pollens activent chaque année les allergies de 20% des Français. Quelques conseils pour se libérer de leur emprise. 

Dès les premières floraisons, éternuements en série, larmoiements et irritations des yeux entachent le retour des beaux jours pour les allergiques.

Principaux vecteurs de ces rhinites allergiques, autrement appelées rhume des foins : les pollens printaniers. La plupart sont issus de milliers d’espèces de graminées, ces plantes à fleurs rassemblées en épis (chiendent, céréales, ...). Difficile de leur échapper : très légers, ces pollens volent partout.

Ils font aussi de plus en plus de victimes. Depuis 10 ans :

  • le nombre de personnes allergiques a doublé 
  • un enfant sur trois souffre d’allergies respiratoires

 

 

Précautions pour limiter l’action des pollens

  • Luttez contre l’humidité, qui est un capteur de pollen
  • Fermez les fenêtres en fin d’après-midi : c’est le moment où la densité pollinique est la plus forte
  • Rincez-vous (et séchez-vous) les cheveux le soir pour ne pas véhiculer les pollens dans votre chambre

 

Le contact avec l’extérieur implique également quelques précautions si vous êtes sujets au rhume des foins :

  • Ne sortez pas les cheveux mouillés, cela attire les pollens
  • Lorsqu’il y a du vent, évitez les balades
  • Evitez de faire sécher votre linge en plein air
  • Ne tondez pas la pelouse vous-même
  • Evitez également la proximité d’une pelouse fraîchement tondue
  • En voiture, roulez fenêtres fermées
  • Après une promenade, nettoyez-vous le nez et les yeux au sérum physiologique (pour évacuer le pollen qui s’y logerait)

Bon à savoir : les lunettes peuvent servir d’écran et vous protéger

 

 

La pollution également en question

 L’interaction des pollens avec la pollution est une cause d’allergie avérée. Leur action conjuguée a effectivement des effets sur les muqueuses respiratoires et modifie notre sensibilité immunologique aux grains de pollens.

Quelques conseils pour limiter la pollution chez vous :

  • Evitez l’exposition à la poussière
  • Retirez moquettes, tapis et peluches
  • Passez régulièrement l’aspirateur

Attention toutefois aux aspirateurs sans sacs. En effet, au moment de vider l’appareil, les particules de poussière se volatilisent dans l'air et pénètrent dans vos bronches.

  • Veillez à ce que la température de votre chambre n’excède pas 20°C
  • Aérez tôt le matin ou tard le soir. Répétez l’opération tous les jours

Equipé de cette liste et d’un bulletin pollinique, vous êtes fin prêt à affronter les éléments !

 

Pas d’amélioration : que faire ?

Vous pouvez effectuer des tests rapides (15 minutes maximum) pour évaluer votre sensibilité.
Vous pourrez également les compléter d’une prise de sang.

Pour vous renseigner et en cas de symptômes persistants ou perturbant votre quotidien, consultez votre médecin traitant et signalez-lui d’éventuels cas similaires dans la famille. L’hérédité joue un rôle.

  

20 à 25% des Français souffrent d’allergies respiratoires et près de 300 000 sont traités pour une désensibilisation.

Pour en savoir plus

 Lire notre article Pollen : le retour 

Vous souhaitez que nous abordions un sujet. Faites-nous part de vos suggestions.
Ces articles peuvent vous intéresser

Fruits et légumes du printemps, saurez-vous les reconnaître ?

Fruits et légumes du printemps, saurez-vous les reconnaître ?

Le printemps arrive avec ses fruits et légumes ! Testez vos connaissances 

5 fruits et légumes par jour ! Comment faire ?

5 fruits et légumes par jour ! Comment faire ?

Le programme national nutrition santé conseille de consommer 5 fruits & légumes par jour. Concrètement, ça veut dire quoi ? Quelques repères.