Sages-femmes : un rôle clé dans le parcours santé des femmes

À l'occasion de la Journée internationale des sages-femmes, découvrez les dessous de ce métier jouant un rôle central. Rencontre inédite avec Mathilde Delespine, sage-femme au CHU de Saint-Denis ! 

07/05/20
Temps de lecture estimé : 5 min

Le champ d’exercice des sages-femmes reste encore méconnu. Pourtant elles jouent un rôle central, d’autant plus en pleine crise sanitaire. 

Au 1er janvier 2020, le Conseil national de l’Ordre des Sages-femmes recensait 23 188 sages-femmes en activité dont 47% à l’hôpital public et seulement 5% dans les centres de Protection maternelle infantile (PMI). Les compétences des sages-femmes sont multiples et dépassent largement le cadre de la grossesse et de l’accouchement. 

Quelles sont les compétences médicales des sages-femmes ? Comment ce métier s’est organisé pour assurer une continuité des soins en période de confinement ? Réponses en image avec Mathilde Delespine.

 

Prévention et suivi tout au long de la vie des femmes

Le métier de sage-femme est bien évidemment connu sous l’angle accompagnement de la grossesse et préparation à l’accouchement. En réalité, leur champ de compétences est beaucoup plus vaste : les sages-femmes peuvent assurer le suivi médical et obstétrical des femmes enceintes de façon complètement autonome quand les grossesses sont à bas risque et en coopération avec les obstétriciens et obstétriciennes quand un risque est avéré.

Le suivi gynécologique des femmes peut être effectué par les sages-femmes de l’adolescence à la période suivant la ménopause. Leur rôle est central en matière de prévention et peut se caractériser de différentes manières : 

  • choisir sa méthode de contraception dans des consultations de santé sexuelle
  • expliquer certaines douleurs ou simplement mieux comprendre l’anatomie Organiser et animer des séances de prévention auprès d’adolescents et d’adolescentes dans les établissements scolaires

 

De la grossesse à l’accompagnement à la parentalité 

Les missions des sages-femmes se présentent aussi sous d’autres aspects moins connus comme l’accompagnement à la procréation médicalement assistée (PMA), le diagnostic anténatal pour les grossesses à risque en collaboration avec les obstétriciens et le suivi de toutes les échographies pendant la grossesse. 
L’accompagnement post-natal peut être plus lointain, notamment pour l’accompagnement à l’allaitement, la rééducation du périnée, le suivi gynécologique de prévention en fois la période de grossesse terminée. Cours de préparation à la naissance et à la parentalité pour les femmes enceintes et les couples font aussi parties des prérogatives des sages-femmes. 

 

L’humain au cœur du métier de sage-femme 

Certaines patientes ou certains couples peuvent se trouver dans des situations de grande précarité et vulnérabilité. À la Maison des femmes de l’hôpital de Saint-Denis, Mathilde Delespine explique comment elle accompagne les couples et femmes enceintes qui présentent des vulnérabilités dans le développement et le renforcement de leurs compétences psycho-sociales. "Avoir de l‘empathie, avoir une estime de soi, apprendre à canaliser ses émotions, cela va permettre à ce couple de devenir des parents suffisamment bons pour accueillir et s’occuper de leur bébé".

 

Le confinement, limite dans le parcours de soins des femmes

Avant le confinement, une des difficultés majeures pour la santé des femmes est l’accès à la contraception et à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Délais de rendez-vous déraisonnables, préjugés et idées reçues de la part de professionnels de santé. Certains qui vont avoir du mal à prescrire une contraception d’urgence ou à la délivrer sans qu’il y ait de raison médicale particulière car il n’y a aucune contre-indication à la contraception d’urgence. 
Avec le confinement, le nombre de consultation pour IVG diminue, le nombre de femmes victimes de violences conjugales qui se présentent aux services de police et de gendarmerie ou aux services hospitaliers, qui demandent des mises en sécurité augmente considérablement. En cette période de crise sanitaire, certaines femmes enceintes redoutent de se déplacer pour leurs rendez-vous de suivi de grossesse ou d’échographie.

En France, les sages-femmes travaillent en réseau et ont mis en place pendant la période de coronavirus, dans l’ensemble des maternités, un aménagement des consultations obstétricales. La veille de leur rendez-vous, les femmes enceintes reçoivent un coup de téléphone pour organiser leur venue sur place dans les meilleures conditions de sécurité sanitaire. 

 

Vidéos : témoignage de Mathilde Delespine, sage-femme au CHU de Saint-Denis

 

 

Pour en savoir plus sur l’accompagnement des femmes enceintes en période de pandémie, vous pouvez consulter notre article ici

 

Ces articles peuvent vous intéresser

Covid-19 : quel accompagnement pour les femmes enceintes ?

Covid-19 : quel accompagnement pour les femmes enceintes ?

Actuellement, le suivi de votre grossesse peut soulever de nombreuses questions. Quelles recommandations et quelles mesures pour vous protéger ainsi que votre bébé ? 

Quand restaurant rime avec environnement !

Quand restaurant rime avec environnement !

Eovi Mcd mag vous emmène visiter les cuisines de Nathan Hello, chef du restaurant Dupin à Paris, dont la carte s’inscrit dans une démarche 0 carbone.


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X