Réfrigérateur sans danger, les gestes à adopter

Votre frigo est-il inoffensif ? Utilisé au quotidien, le réfrigérateur peut renfermer des micro-organismes à risques pour la santé. Quelques conseils pour être sûr… de minimiser leur prolifération.

20/08/20
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Quels sont les risques ? 

Viande, produits laitiers crus, crudités, produits de la mer… Les aliments stockés dans votre réfrigérateur contiennent des germes qui peuvent provoquer des intoxications alimentaires, parfois graves, comme :

  • Les salmonella même si elles sont ralenties par le froid, ces éléments invisibles entraînent fermentation, putréfaction, mauvaises odeurs.
  • Les listeria qui ne se décèlent pas et se développent jusqu’à 0°.

Les symptômes d’une intoxication alimentaire sont souvent : 

  • Maux de ventre.
  •  Diarrhée.
  • Fièvre.
  • Nausées et vomissements…

Dans la plupart des cas, ces symptômes disparaissent par eux-mêmes, pensez également à adopter des gestes simples : 

  •  Assurez-vous d’être toujours bien hydrater (eau, thé, soupe, eau de riz…). 
  • Réalimentez-vous en mangeant des petites quantités.

D’autres d’intoxications, plus sévères, nécessitent un traitement médical (antibiotiques, anti-infectieux), si ces symptômes persistent, consultez votre médecin traitant. 

 

Rangez votre frigo, petit mémo : 

Pour une bonne conservation : 

  • Maintenez la zone la plus froide de votre réfrigérateur (entre 0 et 4°C) et y conserver les aliments les plus sensibles : viandes, poissons crus, préparation à base de produits d’origine animale. 
  •  Rangez dans la zone la moins froide (4 à 8°), les produits laitiers, viandes et poissons fumés, salés, séchés ou conservés dans le vinaigre. 
  • Mettez les boissons, lait, œufs, beurre et condiments dans la porte. 
  • Conservez la saveur de vos légumes dans le bac prévu pour. C’est la partie la plus chaude de votre frigo (10°). 
  • Couvez vos aliments partiellement consommés avec du film alimentaire, un beewrap ou des boîtes hermétiques et n’y placez pas de conserves ouvertes. 
  • Veillez à jeter les suremballages, qui véhiculent des micro-organismes.

Selon les modèles de réfrigérateur la zone froide se trouve soit en haut, soit en bas, retrouvez ces informations sur votre notice. 

Quelques règles d’or du nettoyage : 

  •  Nettoyez-le 2 fois par mois en utilisant de l’eau savonneuse (pas de javel pure). En revanche, il est conseillé de javelliser l’éponge avant et après nettoyage.
  • Maintenez la porte du frigo bien fermée et lorsque vous l’utilisez éviter de la laisser ouverte trop longtemps.
  • Dégivrez régulièrement, dès qu’une couche de glace se forme. 
  •  Consommez les produits en respectant la limite de conservation. 
  • En cas d’absence prolongée, videz votre frigo, débranchez-le et laissez la porte ouverte.

Attention à la chaîne du froid : 


Les risques d’intoxications alimentaires sont décuplés pour les produits surgelés en cas de rupture de la chaîne du froid. Après vos achats, utilisez une glacière (1h30 max) ou un sac isotherme (30 min max), serrez vos produits pour qu’ils maintiennent le froid. Placez-les au congélateur dès votre retour. Ne jamais recongeler un aliment décongelé !

A retenir : 
Souvent confondus, petit récap des différences entre ces différents éléments : 
•    Un freezer se trouve à l’intérieur du réfrigérateur est faite pour garder des produits surgelés seulement qlqs heures
•    Un conservateur est un type de congélateurs qui permet de conserver les aliments à une température supérieure à celle d’un congélateur (entre -6° et – 18°). Il est souvent assez large et pas très haut.  
•    Un congélateur peut être à part d’u réfrigérateur, il conserve les aliments à une température bien plus froide (entre -18° et -24°) 

 


 

Ces articles peuvent vous intéresser

Oléagineux, nos (nouveaux) alliés santé !

Oléagineux, nos (nouveaux) alliés santé !

Réputés gras et mauvais pour la santé, les oléagineux renferment en réalité de multiples bénéfices pour le corps et pour le cerveau. À mettre rapidement dans toutes les assiettes !

Et si on reprenait du poil de la bête ?

Et si on reprenait du poil de la bête ?

Encensés ou décriés, les poils ne laissent pas indifférents. Et pour cause : leur rôle sur notre santé est essentiel. Pourquoi, comment ? On vous dit tout ici !


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X