Pourquoi et comment porter le masque ?

Le port d’un masque fait maison est de plus en plus conseillé. Pourquoi ? Quel modèle faut-il suivre ?  Nos recommandations !   

16/04/20
Temps de lecture estimé : 5 min

Porter un masque : oui ou non ?

À l’heure où  les masques chirurgicaux et FFP2 sont en rupture de stock dans le pays et qu’ils doivent être prioritairement utilisés par ceux qui en ont le plus besoin, à savoir les personnels de santé et les personnes les plus exposées, le port d’un masque "barrière" est à ce jour de plus en plus recommandé par les experts.  En effet, il s’agit d’une barrière supplémentaire qui permettrait de participer de manière plus active à la lutte contre le Covid-19.   
Bien qu’ils soient moins efficaces que les masques destinés aux soignants, pour l’Académie de médecine, ces masques alternatifs peuvent néanmoins limiter la propagation du virus : "il est établi que des personnes en période d'incubation ou en état de portage asymptomatique excrètent le virus et entretiennent la transmission de l'infection".
Ainsi, si vous portez un masque, vous protégez les autres qui vous protègent réciproquement s’ils en portent un. 

À savoir : le port d’un masque ne remplace en aucun cas la pratique des gestes barrières (lavage régulier des mains, utilisation d’un mouchoir à usage unique, tousser ou éternuer dans son coude...).

La France va bientôt produire "17 millions" de masques "grand public" par semaine, a affirmé Olivier Véran, ministre de la Santé. Ces masques "répondent à des normes", permettent de "filtrer les gouttelettes qui contiennent du virus" et "garantissent un niveau d’efficacité intéressant" , a-t-il ajouté.  L’objectif étant "d'équiper les Français qui le souhaiteront"

Vous pouvez désormais acheter des masques en tissu, jetables ou lavables en pharmacie. Ils sont également disponibles chez les buralistes. Les masques FFP2 et les masques chirurgicaux restent quant à eux réservés aux personnels de santé.

 

Comment le fabriquer ? Les recommandations de l’AFNOR

Si vous êtes équipé du matériel adéquat et que vous possédez quelques notions de couture,  vous pouvez alors fabriquer votre propre masque en suivant les recommandations de l’AFNOR (agence française chargée d’évaluer les normes). 
Celles-ci sont destinées aux industriels qui souhaitent en produire mais aussi aux particuliers. Elles affichent les meilleurs taux de protection (hors masques chirurgicaux et FFP2).  L’AFNOR fournit des patrons à échelle pour deux types de masques barrières : un bec de canard et un à plis.

 

Les caractéristiques des masques recommandés par l'AFNOR

  • Les matériaux recommandés pour la fabrication sont nettoyables : coton, viscose, polyamide...
  • Ils sont destinés à être réutilisables après lavage et séchage: ils résistent à 5 cycles de lavage (température de lavage de 60°)
  • Ils résistent aux manipulations et à l’usure grâce aux matériaux utilisés
  • Ils possèdent un jeu de brides pour l’ajuster sur la tête ou derrière les oreilles

À savoir : l’AFNOR liste également des exigences minimales en matière de capacité de filtration ou encore de résistance respiratoire. Il est recommandé notamment d’utiliser des étoffes serrées mais qui laissent passer l’air. 

Pour avoir accès au document présentant les exigences et les patrons du masque barrière,  vous pouvez faire la demande via un formulaire en cliquant ci-dessous.

Vous pouvez également passer commande ici d'exemplaires de masques à titre gratuit ou à prix coûtant en vous mettant en relation avec un confectionneur de votre département. Celui-ci s'est engagé à ce que ses masques suivent les recommandations du cahier des charges du masque barrière de l'AFNOR Spec. 

 

Comment et où porter le masque ? 

  • Lavez-vous les mains à l’eau et au savon pendant au moins 30 secondes ou exercez une friction avec une solution hydroalcoolique
  • Pour une réutilisation de masque, assurez-vous qu’il a bien été lavé au préalable
  • Placez d’abord le masque sur le visage, tenez-le de l’extérieur, passez les élastiques ou le jeu de brides derrière la tête et derrière les oreilles, sans les croiser 
  • Vérifiez que le masque couvre bien votre menton et votre nez 
  • Si besoin, pincez la barrette nasale pour l’ajuster au niveau du nez
  • Évitez le contact avec les mains une fois que vous le portez : lavez-vous les mains si cela arrive 
  • Il est conseillé de porter le masque sur une peau nue (sans barbe)
  • Portez le masque lorsque vous allez faire vos courses ou au travail
  • Limitez son usage à ½ journée

 

Comment retirer le masque ? 

  • Retirez vos gants de protection si vous en portez
  • Lavez-vous les mains à l’eau et au savon (pendant au moins 30 secondes) ou exercez une friction avec une solution hydroalcoolique
  • Retirez votre masque barrière en saisissant par l’arrière les élastiques du jeu de brides sans toucher la partie avant du masque 
  • Jetez votre masque barrière dans une poubelle spécifique ou placez-le dans un sac en plastique propre si vous souhaitez le laver

À savoir : malgré le port du masque barrière, il est important de continuer de respecter les règles de distanciation sociale pour vous protéger et protéger les autres. 
 

Ces articles peuvent vous intéresser

Déconfinement, comment reprendre le travail sereinement ?

Déconfinement, comment reprendre le travail sereinement ?

Alors que le déconfinement s’intensifie, comment reprendre le chemin du travail avec sérénité ? Éléments de réponse avec Marie Benoît-Beaupère, psychologue du travail. 

Déconfinement : comment accompagner nos enfants ?

Déconfinement : comment accompagner nos enfants ?

Après huit semaines de confinement, les enfants ont besoin de nouveaux repères. Florence Millot*, psychologue, nous explique comment les aider à se déconfiner.


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X