AVC, agissez vite !

Adopter les bons réflexes face à l’urgence d’un accident vasculaire cérébral (AVC) permet de diminuer de 30% le risque de mortalité et de limiter les séquelles.

28/10/19
Temps de lecture estimé : 1 minute

Qu’est-ce qu’un Accident Vasculaire Cérébral ?

L’AVC est provoqué par un arrêt soudain de la circulation sanguine, entrainant un manque d’oxygène du cerveau. Il existe deux types d’AVC : ischémique (80% des cas), dû à un caillot qui bouche une artère, et hémorragique (20% des cas), lié à une rupture d’artère du cerveau.

Quels sont les signes d’un AVC ?

Trois signes sont à identifier :

  • une déformation de la bouche
  • un engourdissement ou une perte de force d’un bras ou d’une jambe
  • un trouble de la parole avec une difficulté d’élocution

Un moyen mnémotechnique permet d’identifier un AVC et d’agir VITE : 

V : Visage paralysé

I : Impossibilité de bouger un membre

T : Trouble de la parole

E : Eviter le pire en composant le 15

L’AVC peut avoir de graves conséquences. C’est la première cause de handicap acquis de l’adulte, la deuxième cause de démence et la deuxième cause de mortalité.

Quels sont les facteurs de risques ?

Le tabagisme, l’obésité, une mauvaise alimentation, la sédentarité, un alcoolisme chronique… sont autant de facteurs sur lesquels vous pouvez agir !

L’AVC pouvant être héréditaire, il est également important que vous connaissiez vos antécédents familiaux.

Le risque augmente, après 50 ans chez l’homme et 60 ans chez la femme.

Quels sont les bons réflexes ?

Si vous êtes en présence d’un des signes évoqués, appelez immédiatement le Samu, en composant le 15. En attendant les secours, adoptez les bons réflexes :

  • Allongez le malade et placez un oreiller sous sa tête
  • Notez l’heure à laquelle les premiers signes d’AVC sont survenus
  • Regroupez, si possible, les examens de santé du malade (ordonnances, examens sanguins…)
  • Ne le faites pas boire ni manger
  • Ne donnez aucun médicament.

Pour évaluer vos risques, faîtes le point avec votre médecin traitant lors d’une visite de contrôle.

AVC : Quel traitement ?

Les patients sont pris en charge dans une unité neuro-vasculaire (UNV). L’hémorragie d’une artère est décelée par un scanner cérébral, alors que, l’IRM permet d’identifier l’ischémie cérébrale. Dans ce cas, le traitement doit être administré dans les 4h30 suivant l’AVC.

Le savez-vous ? 

130 000, c’est le nombre d’accidents vasculaires cérébraux qui se produisent chaque année en France, soit 1 AVC toutes les 4 minutes.

 

 

Ces articles peuvent vous intéresser

Quand restaurant rime avec environnement !

Quand restaurant rime avec environnement !

Eovi Mcd mag vous emmène visiter les cuisines de Nathan Hello, chef du restaurant Dupin à Paris, dont la carte s’inscrit dans une démarche 0 carbone.

Maladie professionnelle : votre mode d’emploi

Maladie professionnelle : votre mode d’emploi

Votre médecin vous a diagnostiqué une maladie liée à votre travail ? Sachez qu’elle peut être reconnue « d’origine professionnelle », ouvrant des droits spécifiques.


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X