Pollution intérieure : préservez votre santé

Dans nos milieux tempérés, nous passons en moyenne 85% de notre temps en lieu clos. Encore trop méconnue, la pollution intérieure devient pourtant un enjeu de santé majeur.

Eovi Mcd Mutuelle
15/05/19
Temps de lecture estimé :

 

Domicile, travail, moyens de transports, administrations, commerces… nous passons la plus grande majorité de notre temps en intérieur. Ceci nous expose à de nombreux polluants agissant sur notre santé.

 

De quels polluants s’agit-il ?

  • Matériaux, peinture, ameublement
  • Humidité et moisissure
  • Produits chimiques : ménagers, cosmétiques, de jardinage…
  • Monoxyde de carbone : chaudière, cheminée…
  • Tabac
  • Allergènes : animaux, acariens…

 

Quel impact sur notre santé ?

Les conséquences sur notre santé peuvent être à :

  • Court terme : irritation de la gorge, des yeux, du nez, toux, maux de tête, vertiges, conjonctivite…
  • Long terme : maladies chroniques, telles qu’asthme, cancers, maladies cardio-vasculaires, respiratoires…  

 

Que faire pour limiter la pollution ?

  • Aérez chaque jour, en ouvrant vos fenêtres, été comme hiver : 10 minutes minimum
  • Entretenez vos appareils à combustion, les grilles et bouches d’aération : chaque année
  • Ramoner votre cheminée : une fois par an
  • Optez pour des matériaux naturels : bois, peintures à faible teneur en composés organiques volatils (COV)…
  • Choisissez des produits ménagers naturels : bicarbonate de soude, vinaigre blanc, savon noir…
  • Limiter l’utilisation de bougies parfumées ou d’encens
  • Lavez régulièrement vos textiles décoratifs : coussins, rideaux, tapis…

 

Femmes enceintes et jeunes enfants : attention !

Vous êtes plus sensibles aux polluants, aussi vous devez être particulièrement vigilants et éviter d’être exposés aux produits chimiques.

 

Ces articles peuvent vous intéresser

4 conseils pour vaincre la fatigue automnale

4 conseils pour vaincre la fatigue automnale

La température baisse, les feuilles tombent, et vous vous sentez en petite forme. C'est la "fatigue automnale". Alors, comment repartir du bon pied ?

La luminothérapie, c’est bon pour le moral

La luminothérapie, c’est bon pour le moral

A l’arrivée de l’automne, les coups de fatigue et la mauvaise humeur sont fréquents. Face à la dépression saisonnière, découvrez les bienfaits de la luminothérapie.


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X