#Movember : "are you big moustache ?"

La santé masculine revient sur le devant de la scène pour l'édition 2018 de #Movember. Objectif : réduire de 25% le nombre de décès prématurés chez les hommes.

Eovi Mcd Mutuelle
08/11/18
Temps de lecture estimé :
typologie des moustaches

 

Quel défi allez-vous choisir ? 

Cette année encore, la Movember Fundation fait son grand retour avec une levée de fonds pour la santé masculine. L'enjeu ? Lutter contre les cancers de la prostate et des testicules, mais aussi agir pour la prévention du suicide chez les hommes.

3 défis vous sont proposés :

Vous pouvez...

  1. Organiser un événement
  2. Marcher ou courir 60km pendant le mois
  3. Arborer une belle moustache

La sortie du biopic "Bohemian Rhapsody" tombe à pic : il y a fort à parier que ce mois de #Movember verra fleurir l'iconique moustache de Freddie Mercury un peu partout dans le monde. Pour ce 3e défi, nous vous proposons de trouver l'inspiration en vous faisant revivre quelques moustaches d'anthologie !

 

Derrière la moustache, l'engagement pour la santé masculine

Le "hairy tale" a commencé en 2003 en Australie, lorsque 30 copains décident de lancer le challenge. 14 ans plus tard, la Movember Foundation a financé plus de 1200 projets et mobilisé plus de 5,5 millions d'hommes et femmes dans le monde entier.

 

Pourquoi cette mobilisation ?

  • Le cancer de la prostate est le 1er cancer masculin, devant les cancers du poumon et du côlon-rectum. En 2013, 48 427 hommes ont été diagnostiqués en France métropolitaine ! C'est pourquoi messieurs, faites-vous dépister le plus tôt possible pour vous assurer une prise en charge optimale. L'âge, les antécédents familiaux et l'appartenance sont les 3 grands facteurs de risque aujourd'hui identifiés.
  • Le cancer des testicules est le cancer le plus répandu chez les 15-35 ans, en nette augmentation puisque le nombre de jeunes hommes atteints a doublé depuis 50 ans dans les pays industrialisés. En 2012, 2317 nouveaux cas ont été enregistrés en France. Parmi les facteurs de risque ? La cryptorchidie (une anomalie congénitale), l'atrophie testiculaire, les antécédents familiaux, ou encore l'environnement (pollution chimique). Le dépistage ou l'autopalpation vous permettent d'obtenir un diagnostic précoce et des soins efficaces.
  •  La prévention du suicide est un sujet majeur chez les hommes, qui se suicident 3 fois plus que les femmes. Selon le 3e rapport de l'Observatoire national du suicide (ONS), la France a enregistré 8885 suicides en 2014 : 74% des personnes étaient des hommes. Les facteurs de risques vont des antécédents familiaux à l'abus de drogues et d'alcool, en passant par la précarité ou encore l'extrême solitude. C'est pourquoi il faut en parler avec un professionnel de santé pour rapidement trouver des solutions adaptées.

Prêt-e-s à vous mobiliser ? Cette année encore avec #Movember, "the show must go on".

 

Ces articles peuvent vous intéresser

Les antibiotiques, je les prends à bon escient

Les antibiotiques, je les prends à bon escient

La journée européenne d'information sur les antibiotiques a lieu le 18 novembre. L'occasion de rappeler quelques précautions...

Cancer : et la sexualité dans tout ça ?

Cancer : et la sexualité dans tout ça ?

Perte de confiance en soi,  nausées, baisse de la sensibilité des zones érogènes… Comment retrouver une sexualité épanouie malgré le cancer ?


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X