"J'ai donné mon sang par hasard", témoignage de Julie C adhérente Eovi Mcd

Eovi Mcd Mutuelle

Par hasard, Julie.C a donné son sang. Pourtant réticente, elle l’a fait ! Découvrez son histoire, peut-être que cela vous inspirera pour sauver des vies ?

Julie C. témoigne :

« J’étais encore étudiante et même si nous entendions parler des collectes du don de sang, jamais je n’avais encore osé faire le 1er pas. Je n’avais pas la phobie des aiguilles mais ce n’était pas agréable d’en imaginer une plantée dans le bras.

Une fois mes cours terminés, j’allais rejoindre une amie à sa fac. Après avoir mangé notre déjeuner - un simple sandwich pour ma part, nous nous sommes faits interpeller, par un professionnel médical. Un stand de récolte pour les dons de sang était installé dans le hall de l’université. J’étais un peu réticente à le faire, sachant que ce serait la première fois. Encouragée par mon amie, nous décidions néanmoins de profiter de notre temps libre pour faire une bonne action.

Nous devions remplir une fiche d’identité : nom, prénom, âge, groupe sanguin, ainsi qu’à une série de questions : « avez-vous voyagé dans les 4 derniers mois », « avez-vous un tatouage », « avez-vous subi une intervention chirurgicale, dentaire… ».

Je fus la première à passer. Je m’installai et m’allongeai sur une table auscultation. On releva ma manche à la recherche d’une veine. Par chance, ma peau est très claire, il est donc facile d’en trouver une. On enfonça l’aiguille dans mon bras et me demanda de serrer mes doigts sur une balle,  afin de favoriser la circulation du sang. Au bout de quelques minutes, je m’étais habituée à sentir l’aiguille dans mon bras, c’était un peu gênant mais je n’avais pas de douleurs particulières, j’étais rassurée.

Au bout de 15 minutes, on m’enleva l’aiguille, pressa la plaie avec un coton imbibé d’alcool et je pu me relever.  On m’invita à boire et manger quelque chose. Je rejoignis donc la table où les collations étaient proposées. Je m’assis et je bus une brique de jus de raisin. Malgré tout, je ne me sentais pas très bien. Mon amie me regardait et me demanda si je me sentais bien. Je lui ai répondu « non » de la tête. J’étais assise mais mon corps tombait vers la droite. Un médecin m’ayant vu, vint à mes côté et me rattrapa à temps. Puis, il m’installa à nouveau sur la table d’osculation et me releva les jambes. Je me sentais instantanément mieux. Le médecin me conseilla de rester inactive pendant 10 minutes.

A la fin on nous remercia d’avoir donné notre sang et on nous indiqua que celui-ci allait être analysé. Si un problème était détecté nous serions averties et si tout allait bien, il pourrait servir à sauver des vies

Depuis je n’ai pas retenté l’expérience mais si l’occasion se présente, je le ferai à nouveau. Cette fois, je penserai à bien manger avant, à rester hydratée et à prendre une bonne collation après.

Le hasard avait bien fait les choses car finalement j’étais plutôt contente de donner mon sang pour aider ceux qui en auraient besoin. C’est un acte anodin qui peut sauver de nombreuses vies. »

 

Ces articles peuvent vous intéresser

À la rencontre d'un élu mutualiste

À la rencontre d'un élu mutualiste

Élu mutualiste depuis plus de 20 ans, Raphaël Caillet nous parle de son engagement en faveur d’Eovi Mcd mutuelle et de ses adhérents.

Eovi Mcd fondation : remise des prix 2018  sur l’enfance et la famille

Eovi Mcd fondation : remise des prix 2018 sur l’enfance et la famille

Eovi Mcd Fondation a récompensé des initiatives locales sur la thématique de l’enfance et la parentalité. Pour l’édition 2018, 14 projets solidaires ont été retenus. 


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X