Bipolarité : comprendre la maladie

Eovi Mcd Mutuelle
troubles bipolaires comment les déceler et prévenir leur impact sur la santé ?

Le 30 mars est la journée mondiale des troubles bipolaires. Et si nous essayions de mieux comprendre cette maladie et comment il est possible de vivre avec ?

 

La journée mondiale des troubles bipolaires a pour objectif de combattre la stigmatisation des personnes qui en sont atteintes. D’autant plus que celles-ci sont loin d’être isolées. Elles seraient 1 600 000, rien qu’en France. Près de 2% de la population seraient concernés, 3 fois plus si l'on considère les formes moins poussées de cette maladie.

 

De quoi s’agit-il ? Et comment mieux vivre avec ?

La bipolarité est un trouble de l’humeur. Autrefois appelée psychose maniaco-dépressive, elle se manifeste par deux états qui alternent de manière exacerbée :

  • Un état de dépression ou de mélancolie profonde appelé épisode dépressif 
  • Un état d’excitation, de forte euphorie appelé épisode maniaque
  • Ces épisodes sont entrecoupés de périodes de stabilité appelées "euthymies" ou "normothymies".

 

Cette maladie peut être prise en charge par des traitements et un accompagnement psychologique.

Aussi, mieux vaut la déceler le plus tôt possible, afin d’éviter les conséquences sur la vie professionnelle, affective, sociale et économique et pour prévenir tous les risques liés au mal-être des personnes concernées pendant leurs épisodes dépressifs.

Bien que les symptômes puissent paraître assez communs (nous connaissons tous des périodes d'euphorie et de mélancolie), la bipolarité se manifeste par une alternance rapide et brutale de ces états. De plus ce changement d'humeur brusque peut avoir lieu sans réel élément déclencheur.

 

Vous vous sentez concernés : A qui vous adresser ?

  • En priorité : à votre médecin traitant

Il pourra évaluer si votre ressenti est justifié et vous recommander les experts qualifiés pour vous aider à comprendre vos troubles  de l'humeur. Il sera le premier maillon de la chaîne de votre prise en charge psychologique et votre interlocuteur privilégié pour un suivi de proximité. Il pourra alors, selon son diagnostic, vous aiguiller vers un psychologue, un psychiatre ou d'autres spécialistes capables de prescrire des traitements spécifiques (on parle ici de thymorégulateurs, ou régulateurs de l'humeur, des médicaments indiqués en cas de pathologies telles que la bipolarité), selon ce que nécessite votre situation.

L'essentiel est d'évoquer votre mal-être à votre médecin généraliste ainsi qu'à quelqu'un de votre entourage, notamment pour prévenir les risques de suicide lors d'épisodes mélancoliques profonds. Il important d'entretenir une relation de confiance avec votre médecin pour qu'il puisse suivre votre état, et vous conseiller au mieux selon les problèmes que vous rencontrez.

Si votre situation ne relève pas d'un trouble bipolaire, il pourra vous diriger vers un psychologue pour essayer de comprendre la source de votre malaise ou creuser la piste de troubles dépressifs notamment.

 

Ces structures prennent en charge les patients atteints de troubles psychiatriques lors de phases aiguës de leurs troubles bipolaires pour les empêcher de mettre en péril leur propre sécurité ou celle d'une autre personne. L'internement dans ce type de structure ne peux se faire que sur décision du patient lui-même (Soin psychiatrique libre ou SPL), d'un de ses proches avec la certification de 2 médecins différents (Soin psychiatrique à la demande d’un tiers ou SPDT) ou par les Préfets en cas d'actions compromettant l’ordre public ou la sécurité des personnes (Soin psychiatrique sur décision d’un représentant de l’état ou SPDRE).

 

  • Auprès d’un psychothérapeute :

Association française de thérapie comportementale et cognitive

Association psychanalytique de France

Société française de thérapie familiale

 

Les thérapies familiales regroupant les personnes atteintes de troubles bipolaires et leurs proches peuvent s'avérer des solutions pertinentes pour apprendre à gérer la maladie ensemble. Comme une grande partie des maladies, les troubles bipolaires affectent le quotidien et il faut les connaître pour mieux appréhender les situations difficiles et trouver des solutions qui conviennent à tout le monde. Mieux votre conjoint et vos proches connaîtront votre maladie et plus ils seront rassurés et pourront profiter avec vous de moments sereins car ils sont à même de vous aider en cas de problème.

Les troubles bipolaires peuvent être difficiles à gérer au départ et l'aide de spécialistes de santé s’avère essentiel pour apprendre à vivre avec la maladie. Pour autant, on peut très bien vivre avec ces troubles bipolaires. En témoigne le grand nombre de stars diagnostiquées bipolaires parmi lesquelles on compte Kanye West, Catherine Zeta-Jones ou Benoît Poolvorde par exemple. 

En effet, une fois qu’ils ont été diagnostiqués, qu’ils sont traités et surveillés fréquemment, ces troubles de l’humeur ne sont pas incompatibles avec une vie sociale, amoureuse ou professionnelle épanouie.

La série SKAM, réalisée et diffusée par France télévision traite du sujet de manière assez subtile dans sa saison 3. Elle apporte un éclairage bref mais plutôt juste sur cette maladie et sur la le rapport des malades avec leur entourage. 

 

  • A des associations aidant les personnes souffrant de maladies de l’humeur et leurs proches :

Pour vous renseigner le site Troubles Bipolaires

L'association FondaMental

Groupes d’entraide mutuelle

Argos 2001

Forum Bipotes

 

Prise en charge

Le trouble bipolaire est sur la liste des 30 pathologies qui nécessitent un traitement prolongé et coûteux. Ainsi, ce trouble ouvre le droit à l’exonération du ticket modérateur (dépenses de santé à charge du patient). La caisse primaire d’assurance maladie accorde le droit à bénéficier de l’ALD (affection de longue durée) sur demande du médecin traitant.

 

Ces articles peuvent vous intéresser

Vers la fin du remboursement de l’homéopathie ?

Vers la fin du remboursement de l’homéopathie ?

Alors que 74% des Français souhaitent le maintien du remboursement des médicaments homéopathiques, celui-ci pourrait bien prendre fin cette année.

Bougies, encens et pollution : info ou intox ?

Bougies, encens et pollution : info ou intox ?

Bougies, encens et autres éléments d’ambiance créent une atmosphère chaleureuse. Quel est leur impact sur la qualité de l’air ? Suivez le guide pour une bonne utilisation.