Zoom sur la méthode Montessori appliquée aux personnes âgées

À Montpellier, le CHU propose aux patients atteints d'Alzheimer des sorties au musée. L'enjeu : stimuler leur mémoire émotionnelle et réduire les troubles du comportement.

montessori
 

 

Reconnue pour son efficacité auprès des enfants, la méthode Montessori, si elle est légèrement adaptée, peut être appliquée aux personnes âgées atteintes de troubles cognitifs et comportementaux.

Concrètement, il s’agit de s’appuyer sur les capacités des patients afin de les aider à acquérir le plus d’autonomie possible et diminuer leurs troubles du comportement. Convaincue des bénéfices de cette méthode pour ses patients, l’unité cognitivo-comportementale (UCC) du centre hospitalier de  Montpellier a développé plusieurs ateliers thérapeutiques dont un, dédié à l’art, en partenariat avec le musée Fabre.

 

Oublier la maladie grâce à la culture

Au cours de cet atelier, les patients étudient une œuvre du musée en mobilisant l’ensemble de leurs sens grâce à divers supports (tissus, textes, musique, parfum…) qui leur sont présentés par la psychomotricienne et la neuropsychologue du service. L’objectif ? Stimuler leur mémoire sensorielle pour qu’ils s’approprient l’œuvre et préparer la deuxième partie de l’atelier.

Celle-ci a lieu une semaine plus tard, au musée Fabre et en compagnie des familles. L’occasion de rompre l’isolement des patients et de leur montrer que, malgré la maladie, ils restent des citoyens comme les autres qui ont le droit d’accéder à la culture.

 

Une initiative au succès grandissant

Lauréat du prix spécial du jury du Trophée « Culture & Hôpital / FHF », ce projet de médiation culturelle a séduit de nombreux Ehpad dans la Région. En 2018, le CHU a d’ailleurs choisi d’accompagner quatre établissements (dont trois de Montpellier) dans la mise en place d’ateliers artistiques similaires.

Ces articles peuvent vous intéresser

« Protéger les plus fragiles avec une grande part d’humanité »

« Protéger les plus fragiles avec une grande part d’humanité »

Au sein de l’Ehpad Le Logis de Hauteroche*, en Occitanie, Pascale Coulot et son équipe doivent continuellement s’adapter pour gérer au mieux la crise sanitaire. Entretien.

24 heures avec Séverine Bellard, infirmière coordinatrice en Ehpad

24 heures avec Séverine Bellard, infirmière coordinatrice en Ehpad

À quoi ressemble une journée dans un Ehpad en période de confinement ? Séverine Bellard, infirmière coordinatrice de l’Ehpad Beausoleil, à Mours-Saint-Eusèbe (Drôme), témoigne. 


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X