Prévention des troubles musculo-squelettiques : êtes-vous au point ?

TMS
TMS

Première cause d’arrêt maladie en France, les TMS sont redoutés par les entreprises et leurs salariés. Pour vous aider à mieux les prévenir, retour sur quatre idées reçues.

 

Mon entreprise n’est pas concernée : les TMS ne touchent que les travailleurs portant des charges.

Faux. Ce type de pathologie peut très bien survenir chez les hôtesses de caisse d’un supermarché ou des employés qui travaillent à la chaîne ! La répétition du même geste, associée à une mauvaise posture, toute la journée est aussi nocive pour les articulations que la manutention de charges lourdes. Il en va de même pour l’inactivité physique liée aux emplois de bureau. Si, pendant une période de forte activité, vos salariés restent plusieurs heures sans faire de pause, ils pourront ressentir des douleurs ou des raideurs dans les articulations (le cou et le dos notamment).

 

Prévenir la survenue des TMS nécessite l’implication de tous.

Vrai. Si l’impulsion doit venir de la direction, la prévention des TMS nécessite la mobilisation de chaque salarié. Ensemble, vous pourrez trouver des solutions collectives et individuelles visant à optimiser :

 Les postes de travail : éclairage et température adaptés, matériel ergonomique, outils adaptés, aide mécanique…

L’organisation du travail : diversification des tâches (les muscles sollicités ne sont pas les mêmes d’une activité à l’autre), aménagement de temps de pauses, objectifs clairs et atteignables…

La gestion des ressources humaines : sensibilisation à la gestion des risques, entretien de compétences…

Ces mesures seront d’autant plus efficaces, et vos collaborateurs impliqués, si votre plan de prévention comprend des temps de formation dédiés à la préservation de la santé au travail.

 

Une bonne démarche de prévention n’a pas besoin d’être mise à jour.

Faux. Pour être vraiment efficace, la prévention passe notamment par un recensement régulier des situations qui pourraient favoriser l’apparition de TMS. Il est important de réévaluer et d’adapter votre démarche de prévention lorsque vous changez les process, achetez de nouveaux outils ou lors des pics d’activité par exemple.

 

Il n’existe pas vraiment de mauvaise posture lorsqu’on travaille assis.

Vrai et faux. Il existe des recommandations (coudes le long du corps, pieds posés à plat sur le sol ou sur un repose-pied...) et des normes en termes de mobilier (sièges ajustables en hauteur et dont le dossier est inclinable, claviers amovibles…) pour aider le salarié à adopter une posture naturelle et peu contraignante physiquement. Les outils informatiques ne seraient pas si mauvais pour la santé en eux-mêmes. Toutefois, les spécialistes estiment que le plus important reste de prendre des pauses régulièrement : 5 minutes toutes les heures ou 15 minutes toutes les deux heures, selon l’intensité de l’activité. L’objectif est d’inciter le collaborateur à se lever, bouger, s’hydrater… Car l’être humain n’est pas fait pour rester assis plusieurs heures de suite.

Pour en savoir plus

Eovi Mcd mutuelle peut vous accompagner dans votre démarche et vous aider à mettre en place des ateliers prévention au sein de votre entreprise. Prenez rendez-vous auprès de votre conseiller en agence ou du service prévention par mail : prevention.santé@eovi-mcd.fr.

Vous pouvez également solliciter des ergonomes, le service de santé au travail dont vous dépendez ainsi que les services prévention de votre Caisse d’assurance retraite et de santé au travail (Carsat) et de votre caisse régionale d’assurance maladie (CRAM). 

Ces articles peuvent vous intéresser

Service sanitaire obligatoire : 1 an déjà !

Service sanitaire obligatoire : 1 an déjà !

Depuis la rentrée 2018, 47 000 étudiants en santé ont démarré leur service sanitaire en France. Alors, quel bilan tirer de cette première année ?

TEF#5 "Comment cuisiner pour sa famille sans se ruiner ?"

TEF#5 "Comment cuisiner pour sa famille sans se ruiner ?"

Cuisiner en faisant des économies ? Toutes les réponses avec cette chronique animée par le docteur Blandine Mellouet-Fort du réseau Préo avec le soutien d’Eovi Mcd fondation et de la radio Chérie FM Vallée du Rhône.


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X