La rhubarbe, pas si tarte

La rhubarbe n’a pas forcément bonne réputation. Pourtant cette plante est aussi riche en bienfaits qu’en saveurs.

06/04/20
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le mot rhubarbe vient du latin reuburbarum qui signifie, littéralement, « racine barbare ». Marco Polo la ramène de ses voyages en Asie à la fin du XIIIe siècle. A l’époque, ses vertus curatives sont reconnues, notamment la faculté de soigner les maladies vénériennes, mais elle n’est pas encore consommée pour le plaisir. En France elle commence à être cultivée au XIXe siècle.

Très acide, la rhubarbe, dont seules les tiges sont comestibles, se consomme presque uniquement cuite. Elle permet d’aciduler les tartes, compotes, confitures et autres crumbles. C’est bien connu. Mais ce n’est pas tout, cette plante vivace accompagne aussi délicieusement les recettes plus salées. 

Comment la préparer ?

« Dans un premier temps, rincez les tiges afin d’éliminer le sable, la terre et/ou les petites bêtes. Coupez leurs extrémités afin de les rafraîchir », explique TitAnick sur son blog Les papilles estomaquées. « Enlevez la fine pellicule qui enveloppe les tiges à l’aide d’un couteau sur toute leur surface. Lorsque les tiges sont jeunes et/ou fines, cette étape n’est pas nécessaire. »

Ensuite, vous pouvez les cuisiner selon vos envies. « Elles s’associent merveilleusement aux fruits tels les bananes, pruneaux, abricots secs, oranges, citrons, fraises, framboises, mûres et les amandes… », recommande TitAnick. Sans oublier naturellement les pommes. « Côté plantes aromatiques, pensez à l’associer à la menthe, au thym. » Vous pouvez aussi les associer au yaourt nature et au fromage blanc, mais aussi aux poissons, au gibier, au canard…

Riche en vitamines la rhubarbe est également l’un des fruits les plus pourvus en calcium. Sans oublier qu’elle est pauvre en sucre. Ce qui fait d’elle un allié de choix dans une alimentation saine et équilibrée.

Et si vous ne voulez pas préparer immédiatement toutes vos tiges de rhubarbe, mettez-les au frais. « Crues et récemment cueillies, les tiges exemptes de leurs feuilles se conservent telles qu’elles, enveloppées dans un torchon bien resserré. Ainsi enveloppées elles se conserveront pendant quelques jours, voire 1 semaine», souligne TitAnick. Vous pouvez aussi les congeler.

A noter : Attention, il faut limiter sa consommation chez les personnes souffrant de goutte en raison de sa tendance à faire monter l’acide urique, responsable de cette maladie chronique.

 

Sources

Interfel,

Blog papillesestomaquees.fr

Ces articles peuvent vous intéresser

Activité partielle : maintien des garanties santé et prévoyance

Activité partielle : maintien des garanties santé et prévoyance

Les garanties collectives de prévoyance complémentaire des salariés en activité partielle sont maintenues malgré la suspension de contrats de travail. Précisions sur cette mesure temporaire.  

Télétravail : quels sont les frais pris en charge par l’employeur ?

Télétravail : quels sont les frais pris en charge par l’employeur ?

Alors que le télétravail est généralisé partout en France, celui-peut engendrer certains coûts.  Abonnement internet, matériel, titres déjeuners … Quels sont les frais pris en charge par l’employeur ? Devez-vous verser des indemnités ? 


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X