L’asperge, la finesse et le goût

Blanche, verte ou violette, l’asperge pointe le bout de son nez en France depuis la fin du mois de mars. Elle annonce le printemps et nous fait profiter de ses nombreux bienfaits nutritionnels.

14/04/20
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Son goût délicat ne nécessite pas d’assaisonnements trop complexes pour ravir vos papilles. Il suffit de savoir le mettre en valeur. Vous allez vous régaler !

Riches en vitamines B9 et source de vitamine C, les asperges apportent, dans une proportion moindre, une diversité de vitamines, sels minéraux et oligo-éléments. Faibles en calories (24 Kcals pour 100g), elles vous aideront ainsi à garder la ligne sans difficulté avant l’été ! Hydratantes avec 92% d’eau, elles ont en outre un effet diurétique et sont idéales pour le transit et la digestion grâce à leurs fibres.

En soupe, en risotto ou en simple mouillette pour des œufs à la coque, ces légumes du terroir peuvent être de tous vos repas printaniers si vous le souhaitez. Ils se lient à merveille avec les coquilles Saint-Jacques ou les poissons blancs pour un repas plus sophistiqué. A vous de choisir la sauce à laquelle vous les dégusterez.

 

Lesquelles choisir ?

Avant tout, sachez qu’il en existe trois variétés. La blanche, la violette et la verte. L’asperge blanche des Landes est fine et tendre. Son absence de pigment vient du fait qu’elle pousse uniquement sous terre. De son côté, sa cousine, la violette pointe tout juste son nez hors de terre pour se colorer légèrement sous l'effet de la lumière. Enfin, la plus téméraire pousse entièrement à l'air libre. C’est l’asperge verte dont la couleur vient de la chlorophylle qui réagit au soleil. Toutes vendues en bottes, choisissez-les bien droites, fermes et cassantes avec un bouton floral bien serré.

 

Comment les préparer et les conserver

Pour les préparer, utilisez un économe. Pelez ainsi les asperges en partant de 3 à 4 cm de la pointe vers le talon. Écartez un peu les lames de l’économe pour que les épluchures s’évacuent mieux. Toutes les variétés nécessitent qu’on les pèle avant la cuisson.

Une fois cuites, elles se conservent mal au réfrigérateur car cela les ramollit et leur fait perdre leur goût. Le congélateur est la seule option dans ce cas. Après avoir été blanchies, c'est-à-dire plongées quelques minutes dans l’eau bouillante, égouttées, puis séchées délicatement dans du papier absorbant, vous pourrez les y conservez plusieurs semaines. Crues, elles peuvent en revanche être gardées dans le bac à légumes pendant 48 h, épluchées et entourées d’un torchon humide et 72 h si elles ont encore leur peau.

Ces articles peuvent vous intéresser

Activité partielle : maintien des garanties santé et prévoyance

Activité partielle : maintien des garanties santé et prévoyance

Les garanties collectives de prévoyance complémentaire des salariés en activité partielle sont maintenues malgré la suspension de contrats de travail. Précisions sur cette mesure temporaire.  

Télétravail : quels sont les frais pris en charge par l’employeur ?

Télétravail : quels sont les frais pris en charge par l’employeur ?

Alors que le télétravail est généralisé partout en France, celui-peut engendrer certains coûts.  Abonnement internet, matériel, titres déjeuners … Quels sont les frais pris en charge par l’employeur ? Devez-vous verser des indemnités ? 


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X