Guide cueillette champignons

Eovi Mcd Mutuelle
cueillette des champignons

A l’automne, la cueillette des champignons est un plaisir saisonnier qui implique de prendre quelques précautions. Les clés pour une cueillette sans mauvaises surprises.

 

Trompettes de la mort, girolles, cèpes, morilles, bolets... Plus de 4 000 espèces de champignons existent en France. En plus d'être divins, les champignons sont des aliments très sains. Ils sont peu caloriques, riches en fibres, en vitamines et en oligo-éléments. Un casting parfait pour les cordons bleus et amateurs de bien manger.

En revanche, avant de vous lancer, il est indispensable de savoir bien reconnaître les différentes espèces.

 

Adoptez les bons réflexes

La cueillette de champignons peut comporter des risques, qui peuvent être graves pour la santé, voire mortels.

Avant de partir les débusquer en forêt, quelques règles s’imposent :

  • Ramassez seulement les champignons que vous connaissez bien,
  • Pied et chapeau : prélevez la totalité des champignons en bon état à l’aide d’un couteau pour faciliter l’identification et préserver le mycélium (partie sous terre),
  • Transportez-les dans un panier, qui assure une meilleure conservation, plutôt que dans un sac plastique qui accélère le pourrissement,
  • Bords de routes, aires industrielles : ne cueillez pas les champignons situés près de sites pollués : ils concentrent les polluants,
  • Faites en sorte de ne pas mélanger les espèces : il suffit d’un champignon vénéneux pour contaminer les autres,
  • Mangez de préférence les champignons encore jeunes,
  • Conservez les champignons au réfrigérateur et consommez-les dans les deux jours qui suivent la cueillette,
  • Faites-les toujours bien cuire, certains sont toxiques mangés crus. Pourtant familiers, morilles et bolets sont par exemple comestibles cuits et toxiques crus,
  • Sachez que presque tous les champignons comestibles ont un ou plusieurs champignons qui leur ressemblent mais toxiques, y compris les plus familiers comme les cèpes et les bolets,
  • Ne les proposez pas aux jeunes enfants,
  • L’identification doit être très rigoureuse. Au moindre doute, ne les ramassez pas. Prenez l’habitude de les montrer à votre pharmacien,
  • Si le doute persiste, jetez-les sans hésitation, 
  • Lavez-vous bien les mains après la récolte,
  • Tremblements, vomissements, vertiges, nausées, vue troublée : appelez immédiatement le 15 ou un centre anti-poison en cas d’apparition d’un ou de plusieurs de ces symptômes après avoir consommé des champignons.

 

Parce qu’il vaut mieux prévenir que guérir ! Nos conseils :

  • Prenez une photo de votre cueillette avant cuisson. Elle pourra être utile aux professionnels de santé ou au médecin du centre antipoison en cas d’intoxication,
  • Notez l’heure du dernier repas à base de champignons,
  • En cas de problème, relevez l’horaire d’apparition des premiers signes,

Sachez que les symptômes peuvent survenir jusqu’à 12 heures après la consommation.

 

Ces articles peuvent vous intéresser

Intoxication alimentaires estivales : votre guide de survie

Intoxication alimentaires estivales : votre guide de survie

Les intoxications alimentaires sont plus fréquentes en été. Pourquoi ? Comment les repérer ? Et surtout… comment s'en remettre vite ? Le point sur ce qu'il faut savoir.

Le VIH en 2019 : la prévention pour tous ?

Le VIH en 2019 : la prévention pour tous ?

Bruno Spire, directeur de recherche à l'Inserm et Président d’honneur de AIDES, dévoile ses enseignements pour lutter contre le virus.


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X