4 produits de la ruche qui vous veulent du bien

Le miel, la gelée royale, la propolis et le pollen vont vous surprendre par leurs qualités. On vous invite à découvrir les vertus de l’apithérapie !

02/03/20
Temps de lecture estimé : 5 minutes

L’apithérapie, c’est quoi ?


Du latin « apis » qui signifie « abeille » et « therapia » qui désigne le soin, l’apithérapie valorise les vertus pour la santé des produits issus de la ruche. La « diligente abeille » comme l’écrivait le poète William Blake n’a de cesse de butiner : si son rôle crucial dans la pollinisation des plantes est largement connu, ses atouts pour notre santé méritent eux aussi qu’on s’y attarde. Alors sans plus tarder, voici notre top 4 des produits à (re)découvrir !

Numéro 1 : le miel 

C’est la star des produits de la ruche : fabriqué par les abeilles à partir du nectar recueilli sur les fleurs (acacia, lavande, aubépine, arbousier…), il est principalement composé d’eau, de fructose et de glucose. Ses propriétés anti-oxydantes, antiseptiques et anti-inflammatoires en font votre allié santé pour soulager les irritations (maux de gorge, toux…) et stimuler vos défenses immunitaires. Les pansements au miel font même leur entrée dans les hôpitaux pour accélérer la cicatrisation des plaies chirurgicales : selon le Dr Becker, président de l’Association francophone d’apithérapie, le miel réduirait en effet « le temps de cicatrisation de 20% »

Comment consommer votre miel ?

Vous pouvez l’intégrer dans votre alimentation comme alternative au sucre (le miel étant lui-même composé à 80% de sucres simples, à éviter si vous êtes diabétique). Notre conseil ? Profitez-en de temps en temps à petites doses, pour bénéficier de tous ses atouts nutritionnels en évitant les excès de sucres. Une cuillère à café dans le yaourt le matin ou sur les tartines du petit déjeuner : évitez de mélanger le miel avec vos boissons chaudes, la chaleur altérant ses propriétés anti-infectieuses. C’est d’ailleurs pour cela qu’il vaut mieux éviter les miels qui ont été « pasteurisés » (c’est-à-dire chauffés), car ils ont perdu toutes leurs vertus…

Pour choisir votre miel, celui-ci doit avoir été recueilli par « extraction à froid » (c’est la réglementation européenne) et « récolté et mis en pot par l’apiculteur ». Pour une meilleure qualité, on vous recommande les miels labellisés IGP (Indication géographique protégée), AOP (Appellation d’origine protégée) ou portant un Label Rouge. Le miel biologique (label AB) vous assure quant à lui que le miel est issu d’abeilles ayant butiné des fleurs sans pesticides ni engrais. Si tous les miels sont liquides au moment de la récolte, la cristallisation qui suit est naturelle et dépend de la composition du miel : qu’il soit solide ou liquide, cela n’altère en rien sa qualité ! 

 

Numéro 2 : la gelée royale 

Cette substance sécrétée par les glandes des jeunes abeilles ouvrières est l’aliment principal des jeunes larves durant les trois premiers jours de leur vie. Cette gelée laiteuse est aussi l’unique nourriture de la reine de la ruche ! Elle est particulièrement riche en protéines et nutriments : vitamines, lipides, glucides, protides (acides aminés), enzymes, oligoéléments, antioxydants… Derrière son goût atypique se cachent en réalité des propriétés nutritionnelles qui aident à combattre la fatigue physique et mentale. 


Comment consommer votre gelée royale ?

Comme pour le miel, une petite cuillère dans vos yaourts ou à jeun le matin vous assure de profiter pleinement de ses bienfaits. Privilégiez le label « Gelée royale française », dont la charte a été élaborée par les apiculteurs français. Ce label vous garantit notamment que la gelée royale a été bien conservée au froid entre +2° et +5°C (recommandations européennes pour conserver ses propriétés nutritionnelles) de la récolte à la vente. En gel (à conserver au frais) elle est plus riche que dans sa version déshydratée (capsules). Si elle est moins riche en sucres que le miel, on vous conseille néanmoins de la consommer avec modération et de façon ponctuelle pendant quelques jours. 

Numéro 3 : la propolis 

Cet enduit est produit par les abeilles à partir des résines des bourgeons et de l’écorce des arbres. Telles de vraies bâtisseuses, elles s’en servent pour consolider et protéger la ruche. La propolis est riche en flavanoïdes (antioxydants) et présente également des propriétés antiseptiques et antibactériennes. Elle est parfois utilisée pour prévenir les caries dentaires, traiter la gingivite, accélérer la guérison des petites plaies à l’intérieur de la bouche ou encore traiter les infections des voies respiratoires. Dans l’Égypte antique, elle servait à embaumer les momies. Au XVIIe siècle, Stradivarius (le célèbre luthier italien) se servait même de la propolis pour vernir ses violons !

Comment consommer votre propolis ?

Sous forme de morceaux bruts, extraits liquides ou gélules, pour une cure ponctuelle de quelques jours à raison d’une à deux prises par jour (consommée en trop grande quantité, elle devient toxique pour le foie). Vous en trouvez également dans la composition de certains bains de bouche, sprays et pommades, disponibles aussi en pharmacie. Dans tous les cas, demandez conseil à votre médecin traitant ou votre pharmacien !

Numéro 4 : le pollen

Lorsque les abeilles reviennent chargées de pollen, une partie de cette cargaison est récupérée par l’apiculteur via une « trappe à pollen » située à l’entrée de la ruche. Cette grille perforée, aussi appelée « tiroir à pelotes » (le pollen tombant en pelotes dedans), permet de récolter un pollen très riche en protéines, acides aminés et oligoéléments. « Les germes et la vitamine B contenus dans le pollen frais rééquilibrent la flore intestinale » explique le docteur Becker.


Comment consommer votre pollen ?

Préférez le pollen frais (c’est-à-dire congelé directement après récolte par l’apiculteur) qui a conservé tous ses ferments vivants, contrairement à sa version déshydratée en capsules. Il se présente sous forme de petites graines, à sortir du congélateur 3 à 4 jours avant consommation (gardez-le au réfrigérateur). Vous pouvez en saupoudrer vos salades ou yaourts, à raison d’une petite cuillère à chaque fois. A consommer avec modération pour une cure ponctuelle de quelques jours (afin de réduire les risques d’allergies), de préférence en cas de fatigue passagère.

 

Consommés de façon adaptée et sans excès, les produits de la ruche présentent des vertus réelles pour la santé. Ils vous apportent tous leurs bienfaits dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée. Parlez-en à votre médecin traitant ou votre pharmacie !


 

Ces articles peuvent vous intéresser

Tout comprendre du Syndrome de la tête plate

Tout comprendre du Syndrome de la tête plate

Zoom sur les dernières recommandations de la HAS sur la prévention de la plagiocéphalie. Une pathologie impressionnante mais bénigne qui inquiète de nombreux parents.

Oléagineux, nos (nouveaux) alliés santé !

Oléagineux, nos (nouveaux) alliés santé !

Réputés gras et mauvais pour la santé, les oléagineux renferment en réalité de multiples bénéfices pour le corps et pour le cerveau. À mettre rapidement dans toutes les assiettes !


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X