Gare aux accidents domestiques

Confinés à la maison, nous multiplions les risques d’accidents domestiques. Les adultes comme les enfants sont concernés. Quelques conseils pour prévenir plutôt que guérir.

28/04/20
Temps de lecture estimé : 4 min

Attention à ne pas "surnettoyer"!

En tête des accidents domestiques arrive une mauvaise utilisation des produits pour laver et désinfecter vos intérieurs. Une hausse de 30% des appels aux centres antipoison a été observée en février-mars. Elle concerne les enfants mais aussi les adultes avec :

Des intoxications de produits désinfectants ou nettoyants 

  •  N’utilisez pas des litres d’eau de Javel, qui irrite les voies respiratoires et peut provoquer des intoxications, et surtout pas directement sur les aliments comme les fruits et légumes !
  •  Ne mélangez surtout pas de l’eau de javel et du vinaigre : cela dégage du gaz chloré, qui peut affecter votre système respiratoire (toux, douleurs dans la poitrine, rétention d’eau dans les poumons, œdèmes pulmonaires, asthme, bronchites, pneumonies).
  • Ne nettoyez pas les emballages avec de l’alcool à brûler : l’eau et le savon restent efficaces et sans danger contre le coronavirus.

Un mauvais usage des huiles essentielles 

  • si celles-ci peuvent parfois aider à prévenir ou soigner certaines affections, elles peuvent être dangereuses si elles sont mal utilisées. Tout comme les sprays assainissants, qui peuvent provoquer toux et rougeurs sur la peau.

Pour vous guider, l’Agence nationale de sécurité alimentaire, de l’alimentation et du travail (Anses) partage ses recommandations. 

 

Les autres risques

Le bricolage et le jardinage : chute d’échelle, blessures à l’utilisation de tronçonneuse, de tondeuse… Soyez prudents et équipez-vous : gants, chaussures adaptées. Attention également aux appareils surchargés qui peuvent surchauffer et provoquer des incendies. Évitez de brancher plusieurs appareils à forte consommation électrique sur une même ligne.

Les jeunes enfants : même en télétravail, ne les laissez pas sans surveillance et faites attention notamment :

  •  aux risques de brûlures : dans la cuisine (four, casseroles, eau bouillante…), avec un fer à repasser…
  •  aux chutes : lits superposés, meubles en hauteur et bien sûr fenêtres et balcons. Ne placez pas de meubles ni de chaises ou marches-pieds devant vos fenêtres. Les jeunes enfants n’ont pas conscience du danger.
  •  aux risques d’ingestion : produits toxiques, gel hydroalcoolique (il ressemble à de l’eau et le packaging n’est pas sécurisé), capsules de lessives, petits éléments pouvant provoquer des étouffements.

Rangez soigneusement vos produits ménagers (placards fermés, en hauteur…).

L’auto-médication : craignant d’aller chez le médecin, beaucoup sont tentés de recourir à l’auto-médication. Ça n’est pas une bonne idée !

 

Vous ne savez pas quoi faire ? Vous êtes inquiet ? 

  •  Appelez votre médecin traitant ou le 0 800 130 000 (numéro mis en place par le gouvernement)
  • Vous pouvez également depuis peu contacter AlloCovid, un numéro de téléphone qui vous oriente par un robot : 0 806 800 540

 

Que faire en cas d’accident ?

  • Pour toute ingestion de produits toxiques, contactez immédiatement le centre antipoison. Ne prenez pas d’initiatives avant d’avoir recueilli leurs conseils.
  •  Appelez les secours : 15 pour le Samu, 18 pour les pompiers et 112 pour le numéro d'urgence européen 

Suivez les recommandations de l’Assurance maladie. Et pour être prêt si besoin, entraînez-vous aux bons gestes

Être prudent à la maison est important, encore plus aujourd’hui où les services d’urgences sont déjà saturés par la pandémie du Covid-19.
 

Ces articles peuvent vous intéresser

Déconfinement : comment accompagner nos enfants ?

Après huit semaines de confinement, les enfants ont besoin de nouveaux repères. Florence Millot*, psychologue, nous explique comment les aider à se déconfiner.

« Protéger les plus fragiles avec une grande part d’humanité »

« Protéger les plus fragiles avec une grande part d’humanité »

Au sein de l’Ehpad Le Logis de Hauteroche*, en Occitanie, Pascale Coulot et son équipe doivent continuellement s’adapter pour gérer au mieux la crise sanitaire. Entretien.


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X