6 questions sur… la téléconsultation en pharmacie

La téléconsultation fait son entrée dans les pharmacies ! Pourquoi, comment ? Décryptage en 6 questions. 

21/01/20
Temps de lecture estimé : 7 minutes
Eovi Mcd téléconsultation

En quoi consiste ce dispositif ?


La téléconsultation a pour objectif de permettre à un professionnel médical d’assurer la consultation d’un patient à distance. Dans ce cadre, un professionnel de santé, tel qu’un pharmacien d’officine, peut accompagner le patient et le cas échéant, assister le professionnel médical durant la consultation. La téléconsultation est une composante de la télémédecine. On vous invite d’ailleurs à (re)lire notre abécédaire de la télémédecine et notre éclairage sur la téléconsultation pour bien comprendre les enjeux et les modalités de ce virage numérique !

 

Pourquoi lancer la téléconsultation en pharmacie ?


Selon l’Ordre national des pharmaciens, « la téléconsultation s’intègre dans un parcours de soins coordonné ». Ainsi, elle ne tend pas à remplacer la consultation physique traditionnelle mais plutôt à en devenir le complément. Le Conseil d’État a récemment jugé que la téléconsultation ne pouvait être délivrée que de manière accessoire à une consultation physique, dans le but de « suppléer notamment à l'absence de praticiens, ou à la difficulté du patient de se déplacer (…)* ».  Sur le papier donc, c’est votre médecin traitant qui vous oriente vers une téléconsultation.

Mais comment faire lorsqu’on n’a pas de médecin traitant ? Si vous entrez dans cette catégorie, vous pouvez directement bénéficier de la téléconsultation en pharmacie. En effet, le Conseil d’État juge dans ce cas que la téléconsultation permet de trouver un médecin référent sur le territoire où se trouve le patient. Bien entendu, il vaut mieux avoir un médecin traitant, qui reste le pivot d’un parcours de soins coordonné. Mais cela n’est pas toujours possible : en conséquence, la téléconsultation apparaît comme un outil complémentaire à la consultation traditionnelle permettant de désenclaver certains patients vivant sur des territoires en carence de médecin de proximité. 

Depuis quand peut-on bénéficier de ce dispositif ?


« La télémédecine a été introduite par la Loi dite « HPST » du 21 juillet 2009 » rappelle l’Ordre national des pharmaciens. « La téléconsultation quant à elle a été définie par le décret n° 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine ». Il est important de souligner à cet égard que la téléconsultation peut être prise en charge par l’Assurance maladie depuis le 15 septembre 2018, suite à la signature de l'avenant n° 6 à la convention nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l'assurance maladie (signée le 25 août 2016 et entérinée par arrêté du 1er août 2019). 

Qu’est-ce qui a motivé les pouvoirs publics à lancer la téléconsultation en pharmacie ?


« Dans le cadre des travaux parlementaires relatifs à la loi HPST, la motivation principale était de renforcer l’offre de soin sur le territoire en améliorant le maillage existant » indique l’Ordre national des pharmaciens. A l’heure où les déserts médicaux forment un enjeu majeur de santé publique, la télémédecine et la téléconsultation s’imposent donc comme une solution naturelle et complémentaire à la médecine traditionnelle.  

 

Quel est le nouveau rôle du pharmacien dans ce contexte ?


Historiquement, le pharmacien est le professionnel de santé  qui dispense les médicaments prescrits par un professionnel habilité à cet effet , vérifie les ordonnances et s’assure que vous avez bien compris les instructions. Cette démarche vaut également pour les médicaments ne nécessitant pas de prescription. Avec la téléconsultation en pharmacie, « le pharmacien a un rôle d’accompagnement du patient et du praticien dans la réalisation de l’acte de téléconsultation. Il assure également un lien entre le patient et le praticien en mettant à disposition le matériel nécessaire à la réalisation d’une téléconsultation » précise l’Ordre national des pharmaciens.

 

La téléconsultation en pratique : comment ça marche ?


Nous sommes allés à la rencontre des équipes de la pharmacie Cochet, dans le 19e arrondissement à Paris, qui fait partie des premières pharmacies à avoir mis en place la téléconsultation. Depuis décembre 2019, les patients peuvent venir consulter un médecin directement dans l’officine. Ce qui a motivé la mise en place de ce dispositif ? « Avec la téléconsultation, nous répondons à un besoin. La pharmacie étant située à proximité de l’hôpital Jean Jaurès, les médecins qui travaillent aux urgences font souvent face à une surcharge de demandes. D’un commun accord, nous avons convenu qu’avec la téléconsultation, ils pouvaient nous transmettre les petites urgences, afin de désengorger leurs services. Nous avons l’habitude de travailler avec eux, nous les connaissons bien ». 

 

 

Au-delà des urgences, la téléconsultation s’avère pratique pour les personnes ne pouvant pas se rendre chez le médecin, « par exemple pendant les grèves », ou les personnes ayant besoin d’un renouvellement d’ordonnance. Le dispositif est également utilisé pour une première consultation de médecine générale pour les patients qui le souhaitent.

Derrière l’écran, plusieurs médecins se relaient. « Tous les lundis, nous recevons la liste des médecins disponibles ainsi que leurs horaires. Ça change toutes les semaines, les médecins s’inscrivent en ligne pour faire partie du dispositif et fournissent ensuite leurs disponibilités. Il y a toujours quelqu’un derrière l’écran pour pratiquer la téléconsultation. En revanche, il n’y a pas de suivi puisque ce sont des praticiens différents à chaque fois. Cela ne remplace pas un médecin traitant » nous précise-t-on à la pharmacie. Tous les patients ont accès au service dès lors qu’ils viennent munis de leur carte Vitale et d’une carte bancaire (prix d'une consultation normale). Les personnes bénéficiaires de la CMU y ont également accès.

 

La machine, installée dans un coin au calme (mais non isolé) dans la pharmacie, se présente sous la forme d’un écran avec un casque pour échanger avec le médecin. Elle est dotée d’un thermomètre frontal (pour la température), d’un otoscope (pour inspecter les oreilles) et d’un tensiomètre (pour mesurer la tension). « Les patients peuvent être accompagnés du pharmacien ou réaliser la téléconsultation seuls, c’est au choix. Pour les enfants, ceux-ci doivent être accompagnés d’un adulte et peuvent bénéficier de la téléconsultation à partir de 1 an ». L’appareil émet ensuite l’ordonnance rédigée par le médecin et la téléconsultation se termine. La pharmacie Cochet loue le matériel : « c’est un investissement que nous avons choisi de faire pour répondre à un réel besoin. Nous avons de plus en plus de personnes qui viennent pour une téléconsultation ! »

 

Vous êtes adhérent(e) Eovi Mcd mutuelle ? Accédez à la téléconsultation médicale via la plateforme MédecinDirect, un service pris en charge à 100% par votre mutuelle ! Pour découvrir comment ça marche, c'est par ici. 

 

 

Sources

*Conseil d’État, juge des référés, 29 mai 2019, n° 429188

Ces articles peuvent vous intéresser

Andropause : sachez la reconnaître pour mieux la traiter

Andropause : sachez la reconnaître pour mieux la traiter

Diminution de la masse musculaire, de la pilosité, troubles érectiles… Si tous les hommes voient leur sécrétion de testostérone baisser avec l’âge, seule une partie souffre d’andropause.

Exonération des cotisations sociales : décryptage

Exonération des cotisations sociales : décryptage

De nouveaux dispositifs d'exonération et d'aide au paiement des cotisations et des contributions sociales ont été mis en place dans le cadre de la crise sanitaire liée à la Covid-19. Quels sont-ils ?


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X