Sports d’hiver : comment protéger votre corps en altitude ?

Les sports d’hiver exigent d’être en forme physiquement. Vous devrez également prêter attention à l’ensemble des conditions qui règnent à la montagne : froid, vent, altitude. 

Eovi Mcd Mutuelle
27/02/19
Temps de lecture estimé :
sport d'hiver protégez vous

 

Avec le vent, le froid, le soleil, la neige et l’altitude, à la montagne notre organisme est mis à rude épreuve. Suivez nos conseils pour passer des vacances sereines et revigorantes.

 

Des ultraviolets, ultra violents pour notre peau

Sur les cimes, le soleil est vif et les ultraviolets (UV) plus violents. Protégez-vous des coups de soleil avec une crème solaire. 

  • Demandez  à votre pharmacien le facteur de protection solaire le plus élevé. Il saura par ailleurs vous conseiller en fonction de votre type de peau, appelé phototype.
  • Bon à savoir, même si le ciel est voilé ou couvert, les UV restent dangereux.

 

Protégez vos yeux

En altitude, jusqu’à 80% des UV se reflètent sur la neige avant d’atteindre nos yeux.

  • Quels  sont les risques ? Une mauvaise protection peut entraîner une ophtalmie des neiges, autrement dit une brûlure de la surface oculaire. Les UV risquent également de provoquer des lésions oculaires, l’apparition précoce d’une cataracte ;
  • Comment se protéger ? C’est simple, vous devez porter toute la journée des lunettes de soleil, de préférence de forme enveloppante ou un masque. Pensez aux enfants, car jusqu’à 13 ans, leur cristallin ne joue pas son rôle de barrière naturelle. Il n’empêche pas les rayons dangereux d’atteindre la rétine.

 

De l’eau, de l’eau et encore de l’eau

Les activités de plein air et encore plus en altitude, nécessitent un apport régulier en eau. 

  • Si vous n'êtes pas suffisamment hydraté, vous allez ressentir les premiers signes de la déshydratation : sensation de soif intense, lèvres et bouche sèches, maux de tête. Viennent ensuite des manifestations plus graves comme des douleurs musculaires, des contractures, voire des crampes. En cas de déshydratation, bien sûr buvez de l'eau progressivement et cessez toute activité;
  • Pour ne pas en arriver là, buvez un verre d’eau  (200 ml) toutes les 20 minutes. Et surtout n’attendez pas d’avoir soif. 

 

Aux bons soins de mes lèvres

En altitude, le froid, le vent et l’air sec agressent votre peau. Ce trio accentue la sécheresse du derme. 

  • Quels sont les risques ? Sans protection, vos lèvres risquent de se gercer. Elles peuvent devenir douloureuses, avec une sensation de  tiraillements et parfois même, des saignements;
  • Que faire ?  C’est simple, pensez hy-dra-ta-tion, en choisissant un stick à lèvres spécial «montagne». Pensez à demander conseil à votre pharmacien.  

 

Couvrez-vous

L’hypothermie est l’un des principaux risques liés au grand froid. Elle se manifeste par une chute de la température corporelle, en dessous des 35 °C.

  • Quels sont les signes d'une hypothermie ?  Les fonctions vitales sont altérées, mais des signes doivent vous alerter avant cela : une élocution ralentie, une altération du jugement ou une confusion mentale peuvent en effet apparaître progressivement ;
  • Comment s’habiller ? L’idéal, c’est de mettre trois couches de vêtements. Une première en coton, une seconde  bien chaude  avec un pull en laine et enfin, une dernière couche à la fois imperméable et coupe-vent ! Pour la tête, portez un casque.  Il vous protégera d’éventuelles collisions et vous pourrez enfiler un bonnet en-dessous. C’est important, parce que la plus grande partie de nos déperditions de chaleur se fait au niveau de la tête. Bien entendu, mettez des gants ou des moufles. Enfin pour les pieds, optez pour une paire de chaussettes bien épaisses, en laine.

Vous voilà parés pour dévaler en toute sécurité et sérénité les pentes enneigées. 

 

Sources

Source : Association des médecins de Montagne

Ces articles peuvent vous intéresser

Tous unis contre la grippe

Tous unis contre la grippe

Se protéger contre la grippe, c’est possible. Et même recommandé et pris en charge à 100% pour les personnes à risque. Surtout, s’en prémunir est un geste citoyen !

Octobre Rose 2018 : les bienfaits de l'aviron indoor

Octobre Rose 2018 : les bienfaits de l'aviron indoor

Comment reconstruire son corps après un cancer du sein ? Rencontre avec Jocelyne Rolland, kinésithérapeute et créatrice d'Avirose.


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X