Le sport, c’est la santé !

L’activité physique est de plus en plus prescrite par les médecins en France. Mais quelles sont les vertus thérapeutiques du « sport santé » ?

Eovi Mcd Mutuelle

 

L’activité physique nous fait du bien … à tous !

« Pratiquer une activité physique est capital, quel que soit son état de santé. » La Haute Autorité de Santé (HAS) est formelle là-dessus : l’activité physique est recommandée pour tous et à tous les âges. En France, le "sport santé" est un des axes principaux de tous les plans nationaux de santé depuis les années 2000. En 2016, un cap est franchi : « l’activité physique sur ordonnance » est recommandée par la loi de modernisation de notre santé. Deux ans plus tard, la HAS encourage les médecins en publiant en septembre 2018 son tout premier guide de prescription médicale d’activité physique et sportive.

« Nos patients nous font confiance, à nous de les aider à se motiver ! » souligne le Dr Alexandre Feltz, médecin généraliste à Strasbourg. « Certains me disent qu’ils sont trop vieux, trop fatigués, ou qu’ils n’ont pas le temps. Je m’inspire de leurs objections pour leur proposer des réponses personnalisées et les accompagner dans le changement de leurs habitudes. »

Pour le Pr François Carré, cardiologue et ambassadeur de la Fédération française de cardiologie pour l’activité physique, « il n’y a pas besoin de bilan pour conseiller à un patient de marcher 3 fois 10 mn par jour, à une allure modérée, c’est-à-dire avec un essoufflement présent mais non gênant. » Au-delà de ça, « des examens peuvent être envisagés et ils seront très variables en fonction des profils. Par exemple au niveau cardiovasculaire il faut prendre la mesure des maladies cardiovasculaires du patient, de son risque et de ses symptômes avant de prescrire une activité physique adaptée. »

Si le sport est connu pour ses nombreux bienfaits en matière de condition physique, de bien-être moral ou encore de maintien de l’autonomie, il est aussi votre allié contre les maladies chroniques.

 

Contre les maladies chroniques : le sport à la rescousse

Une activité physique régulière vous permet de prévenir de nombreuses maladies chroniques :

  • maladies cardiovasculaires ;
  • maladies neurodégénératives ;
  • diabète de type 2 ;
  • hypertension artérielle ;
  • cancers…

C’est pourquoi l’activité physique est désormais considérée comme un traitement thérapeutique à part entière, qu’elle soit recommandée seule ou associée à des médicaments.

« Une douleur au genou en cas d’arthrose, une fatigue en cas de traitement d’un cancer… La maladie peut freiner certains patients dans la pratique d’une activité physique. Or, ce ne sont pas des contre-indications ! Bien au contraire : la marche est recommandée en cas de gonarthrose et réduit la fatigue lors d’une chimiothérapie », explique le Pr François Carré.

Dans le cas des maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson…), plusieurs études démontrent que l’activité physique diminue les risques de les développer et retarde leur progression. L’effet neuro-protecteur de l’activité physique régulière est scientifiquement prouvé ! De la même manière, l’Institut national du Cancer recommande vivement l’intégration de la pratique physique dans le parcours de soins oncologiques.

 

Bouger oui, mais comment ?

« La limite du dépassement de soi, c’est de savoir ce que son corps est capable d’encaisser ». Sages paroles qui nous viennent d’un expert du dépassement : Jean Galfione, champion olympique du saut à la perche en 1996. Alors, quelles sont les recommandations officielles ? L’Organisation mondiale de la santé (OMS) préconise aux adultes en bonne santé une « activité d’endurance régulière ».

 

Qu’est-ce qu’une activité d’endurance régulière ?

  • Une activité physique d’intensité modérée pendant 150 minutes : marcher d’un pas vif, jardiner, danser, bricoler, nettoyer…
  • 3 à 5 fois par semaine ;

Associée à…

 

Notez bien que ces recommandations s’adaptent à votre âge et à votre état de santé : si vous avez plus de 65 ans ou que vous souffrez d’asthme par exemple, parlez-en à votre médecin traitant pour déterminer l’activité physique régulière dont vous avez besoin.

Et ce n’est pas tout ! L’OMS insiste sur un autre point : la réduction du temps passé à des activités dites « sédentaires ». Selon l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps), celles-ci ne doivent pas occuper plus de 7 heures dans votre journée.

 

Qu’est-ce qu’une activité sédentaire ?

  • Lire en position assise ou allongée ;
  • Travailler sur l’ordinateur ;
  • Jouer à des jeux vidéos ;
  • Regarder la télévision …

Selon l’OMS, la pratique d’une activité physique régulière doit être associée à la réduction des activités sédentaires, qui ont des effets néfastes sur la santé indépendamment du sport pratiqué. « Il est important de rompre les périodes assises prolongées, c’est-à-dire supérieures à 2 heures, en se levant et en bougeant pendant 2 à 3 minutes. » souligne le Pr François Carré.

Le conseil du Dr Alexandre Feltz ? « N’hésitez pas à transformer un parcours contraint en parcours santé : vu sous cet angle, habiter à plusieurs km de son bureau est une chance incroyable de faire du vélo ou de la marche à pied et de préserver sa santé ! »

Vous êtes convaincus ? Alors à vous de jouer !

 

Ces articles peuvent vous intéresser

Conseils pour des fêtes de fin d’année qui bougent

Conseils pour des fêtes de fin d’année qui bougent

L’activité physique est indispensable à votre santé. Encore plus avec les excès des fêtes ! Retrouvez nos astuces pour garder la forme. 

AVC : le sport est votre allié

AVC : le sport est votre allié

Après un accident vasculaire cérébral, il est essentiel de se remettre au sport dans de bonnes conditions. Pourquoi ? Comment ? On vous dit tout.


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X