Quelle mutuelle pour un intérimaire ?

Synonyme de liberté pour certains actifs, à la recherche de missions variées et d’expériences enrichissantes en entreprise, l’emploi en intérim peut aussi être associé à une certaine forme de précarité pour d’autres travailleurs qui préféreraient accéder à la stabilité offerte aux salariés. Ce statut souffre de nombreuses idées reçues, à commencer par la protection sociale qui y est associée. Les intérimaires peuvent-ils bénéficier des avantages d’une complémentaire santé collective ? Faisons le point ensemble sur la mutuelle intérimaire.

Une indispensable prise en charge de ses frais de santé

L’Assurance maladie obligatoire prend partiellement en charge de nombreux frais de santé sur la base de tarifs conventionnels. Le taux de remboursement varie en fonction des soins : il s’élève par exemple à 70 % pour une consultation chez un médecin généraliste conventionné de Secteur 1, moins un euro de participation forfaitaire. Le reste à charge pour le patient est appelé ticket modérateur.

Un contrat responsable, souscrit auprès d’une mutuelle ou d’un assureur, prend au minimum en charge le ticket modérateur pour rembourser ses adhérents à hauteur des tarifs conventionnels. Mais certains professionnels de santé peuvent appliquer des dépassements d’honoraires et tarifer leurs actes à des prix supérieurs à la base de remboursement. Les mutuelles et assureurs proposent généralement dans leurs formules une garantie couvrant d’éventuels dépassements d’honoraires.

Choisir une couverture Complémentaire santé adaptée à son profil et ses besoins est indispensable pour maîtriser ses dépenses de santé. Elle est d’autant plus nécessaire pour un travailleur occupant un emploi en intérim, car il ne dispose pas d’une visibilité à moyen et long terme sur son niveau de revenus.

Une mutuelle intérimaire obligatoire… sous conditions !

Depuis le 1er janvier 2016, les employeurs sont tenus de proposer à leurs salariés une couverture complémentaire santé collective, qu’ils doivent financer a minima à hauteur de 50%. Les intérimaires peuvent bénéficier, sous conditions, de cette assurance santé collective obligatoire mise en place par leur employeur qui est dans ce cas une entreprise de travail temporaire.

Bénéficier de la mutuelle des intérimaires

Trois cas de figure se présentent pour les salariés qui ont le statut d’intérimaire :

1.    Les salariés qui ont cumulé moins de 414 heures de mission en intérim au cours des 12 derniers mois choisissent librement de souscrire ou non à la mutuelle intérimaire. 
2.    Les salariés qui ont cumulé plus de 414 heures en intérim au cours des 12 derniers mois, au sein d'une ou plusieurs entreprises, sont automatiquement et obligatoirement affiliés à la mutuelle des intérimaires. Celle-ci prend effet dès le 1er du mois qui suit l’atteinte du seuil d’heures travaillées.
3.    Les salariés qui sont en contrat CDI intérimaire ou en contrat de mission de 3 mois et plus sont obligatoirement affiliés et bénéficient des garanties associées dès la première heure travaillée.

Une aide financière du Fastt (Fonds d'Action Sociale du Travail Temporaire) peut être demandée. Soumise à condition de ressources, elle peut financer jusqu’à 50% du montant de la cotisation.

En plus de la garantie de base, il est possible d’opter pour :

•    Une option Garantie + offrant de meilleurs remboursements
•    Une option famille couvrant le conjoint et les enfants

La carte de tiers payant permet d’éviter l’avance des frais pour certains soins (pharmacie, hospitalisation…).

Refuser la complémentaire santé collective

Comme n’importe quel salarié, un intérimaire peut refuser sous conditions son affiliation à la complémentaire santé obligatoire. Une dispense est possible dans certains cas :

•    Adhésion en cours à une complémentaire santé individuelle au moment de la souscription du contrat de mission d’intérim
•    Adhésion à un autre régime obligatoire, en tant qu’assuré principal ou ayant-droit
•    Recours à la Complémentaire Santé Solidaire (CSS)
•    Inscription au régime de protection sociale des agents de la fonction publique d’État ou de la fonction publique territoriale
•    Titulaire d’un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage
•    Adhésion à un contrat d’assurance de groupe dit « Madelin » destiné aux travailleurs indépendants
•    Adhésion à des régimes particuliers (CAMIEG, régime local d’assurance du Haut Rhin, Bas Rhin et de la Moselle...)

Le maintien des droits à la complémentaire santé pour les intérimaires

La portabilité permet de profiter automatiquement d’un maintien gratuit de ses droits pendant deux mois, qu’importe la durée de la dernière mission effectuée. En cas de droit au chômage ou à l’assurance maladie / maternité, le salarié en intérim peut bénéficier d’un maintien gratuit de 5 mois supplémentaires.

Au terme de cette période, une prolongation supplémentaire est possible, dans la limite de la durée des derniers contrats d’intérim signés.

Au maximum, la portabilité ne peut pas excéder 12 mois.

Choisir une complémentaire santé individuelle

Vous travaillez occasionnellement en intérim et ne cumulez pas 414 heures de missions sur les douze derniers mois ? Vous pouvez souscrire le contrat de votre choix. Eovi Mcd Mutuelle propose des solutions adaptées aux particuliers, offrant des garanties modulables en fonction du budget et des besoins :

•    Mutuelle jeune actif (Equiteo)
•    Mutuelle famille (Equiteo)
•    Mutuelle sénior Santé Vitalité)

Vous avez des questions ? Vous souhaitez obtenir un devis ou un complément d’information ? Les conseilers Eovi Mcd  Mutuelle se tiennent à votre disposition par téléphone et en ligne pour vous accompagner dans votre couverture santé et prévoyance


Ce site web utilise des cookies afin d'optimiser l'expérience utilisateur. En naviguant sur le site, vous acceptez l'usage de ces cookies.

Accepter
En savoir plus
X