Les Verts en foot fauteuil

Pour soutenir le handisport, une équipe de foot fauteuil stéphanoise a vu le jour. Une initiative conjointe de l’association ASSE Cœur-Vert et de l’AS Saint-Etienne, en partenariat avec Eovi Mcd mutuelle. Coach de l’équipe, Pascal Brousmiche, qui a travaillé 15 ans dans un centre pour handicapés, revient sur cette aventure collective.


Handisport-une-equipe-foot-fauteuil-ASSE-Coeur-Vert-Eovi-Mcd-mutuelle3
Comment cette équipe est-elle née ?

Tout a commencé avec une démonstration, en novembre 2015. Un match organisé entre l’équipe foot fauteuil du club de Saint Just-Saint Rambert et l’équipe U15 de l’AS Saint-Etienne. Initié par ASSE Cœur-Vert, l’AS Saint-Etienne et Eovi Mcd mutuelle, ce moment de partage entre joueurs handicapés et valides a permis de sensibiliser au handicap. Des instants magiques pour les jeunes handicapés.

Âgés de 11 à 36 ans, ils sont les premiers à avoir intégré une équipe de football valide et un club professionnel. Quand leurs équipements leur ont été remis, ils avaient des étoiles dans les yeux. Pour eux, un rêve se réalisait.

 

Organisation, infrastructures, statuts… Qu’implique la mise en œuvre d’une équipe de foot fauteuil ?

Administrativement, il a fallu effectuer une demande d’affiliation auprès de la Fédération internationale handisport (FIPFA). Déjà inscrits dans un club, les jeunes devaient aussi détenir des licences. Nous avons adressé une demande de mutation. Pour ce qui est du matériel, ce sport est également règlementé par la FIPFA. Des fauteuils spéciaux existent, mais il est possible d’utiliser des fauteuils électriques classiques, sur lesquels sont aménagés des pare-chocs règlementaires. Les fauteuils peuvent rouler jusqu’à 10 km/h en marche avant et sont équipés de harnais car le foot fauteuil peut être violent. Il faut également un ballon lesté de 33 cm de diamètre.

 

Les règles du jeu sont-elles spécifiques ?

Ce sont peu ou prou les mêmes qu’au football, avec quelques différences pratiques. Une équipe compte quatre joueurs dont le gardien de but, et l’aire de jeu a les dimensions d’un terrain de basketball. Il est interdit à trois joueurs de la même équipe de se trouver en même temps dans la zone de but, gardien compris. La règle du « 2 contre 1 » est le fait que deux joueurs ne puissent pas faire une action de jeu contre un seul joueur adverse. Elle tient au maniement des fauteuils qui rend difficile le jeu à deux contre un. Enfin, un match se déroule en deux fois quinze minutes, voire deux fois vingt minutes, suivant la compétition.

 

Comment ce sport a-t-il émergé ?

Il est né à la fin des années 80 de l’idée de copains passionnés qui voulaient jouer à tout prix. Ils ont fabriqué des pare-chocs et commencé à s’entraîner avec un ballon de basketball, plus adapté. En 1989, une première démonstration a eu lieu aux Jeux Nationaux de l’Avenir Handisport1, à Limoges. Depuis la Coupe de France a vu le jour en 2002, suivie de la Coupe du monde en 2007 et de la Coupe d’Europe, en 2008. Avec le temps, la pratique a gagné une vraie reconnaissance.

 

A quelles formes de handicap le foot fauteuil est-il accessible ?

IMC (infirmité motrice cérébrale), myopathie, paraplégie… Dès lors que l’on sait utiliser un fauteuil électrique, on peut jouer. Seul l’entraînement est spécifique. Il faut savoir conduire les fauteuils, effectuer des rotations et des rotations inversées, positionner son fauteuil pour tirer les coups francs.

 

Handisport-une-equipe-foot-fauteuil-ASSE-Coeur-Vert-Eovi-Mcd-mutuelle4
Un accompagnement particulier est-il nécessaire ?

L’entraînement consiste en deux séances de 90 minutes par semaine. En dehors de l’entraîneur, deux à trois bénévoles sont nécessaires, souvent des parents d’enfants, capables d’apporter leur aide pour la logistique, l’entretien du matériel et l’installation lors des rencontres. Quant à l’entraîneur, il doit s’adapter à différentes pathologies ou faire face à l’évolution de la maladie. Nous sommes tenus par la santé du joueur qui doit s’entraîner, apprendre, et parfois, réapprendre.

 

Quelles sont les vertus du foot fauteuil pour les joueurs ?

Ils réalisent leur rêve d’enfant : pratiquer un sport. Pendant 30 minutes, ils deviennent des joueurs ordinaires qui s’adonnent à un sport et s’épanouissent. Quand nous leur avons expliqué, avec Lionel Potillon, Directeur d’ASSE Cœur-Vert, qu’une équipe allait être créée, il fallait voir le bonheur sur leurs visages. Les résultats sont tout aussi spectaculaires. Nous comptons dans nos rangs un enfant dont la santé se dégradait. Depuis un mois, l’entraînement a changé son existence : il récupère, mange de nouveau, il a repris des forces. Pratiquer lui donne un but, il a comme retrouvé du goût à la vie. A nos yeux, c’est déjà une victoire.

 

En mai dernier, un tournoi a été  organisé. Comment prépare-t-on une compétition amicale ?

L’association ASSE Cœur-Vert et notre partenaire Eovi Mcd mutuelle ont souhaité organiser ce tournoi. Ce très bel enjeu a nécessité une vraie logistique et des mois de travail. Déplacer une équipe implique, entre autres, de transporter les joueurs, avec leurs fauteuils de tous les jours et leurs fauteuils spéciaux, ainsi que leurs accompagnants. Il faut trouver des lieux d’hébergement équipés de lits médicalisés, de lève-malades… et capables d’accueillir des équipes en fauteuils. Il a également fallu deux minibus et la présence constante des parents aux côtés des joueurs.

 

Quel est l’accueil du public ?

S’il est difficile de les faire se déplacer, une fois sur place, les spectateurs sont agréablement surpris. Ils se prennent au jeu et finissent très vite par applaudir et encourager les joueurs, dont le nom est inscrit au dos des fauteuils. Leur engouement suscite une véritable émulation.

 

Handisport-une-equipe-foot-fauteuil-ASSE-Coeur-Vert-Eovi-Mcd-mutuelle5
La question du handicap vous touche de près. Atteint d’une infirmité motrice cérébrale, votre fils Maxime est devenu la mascotte des Verts. Quel regard portez-vous sur l’accès au sport des personnes souffrant de handicap ?

Faire connaître le handisport n’est pas facile. En France, si cela se passe de mieux en mieux, il reste beaucoup à faire. Nous accusons un certain retard par rapport à l’Espagne ou la Belgique, par exemple, plus avancés en termes d’accessibilité aux infrastructures sportives et d’intégration. C’est pourquoi toutes les compétitions, des Jeux Olympiques au championnat d’Europe, ont un impact positif. Elles montrent que les joueurs sont plus méritants que les valides.

 

Vous participerez au championnat de France de division 4. De tels matchs aident-ils à démocratiser le handisport ?

Par son envergure, le championnat national donne une véritable légitimité à la pratique. Il s’ajoute aux journées de démonstration dans les établissements scolaires ou pour le Téléthon. La moindre initiative est utile : plus on sensibilise des enfants tôt, mieux on saura approcher le handicap. Pour lutter contre la peur de l’inconnu que suscite le handicap, ASSE Cœur-Vert, l’AS Saint-Etienne  et Eovi Mcd mutuelle ont voulu créer cette équipe. Défendre le handisport suppose de trouver une synergie. C’est pourquoi ce partenariat est extrêmement important. C’est la première fois qu’un club et son partenaire majeur investissent autant pour la pratique d’un sport adapté. Leur démarche témoigne d’une grande marque de respect et de soutien envers les personnes en difficulté.

 

Organisés tous les deux ans, les Jeux Nationaux de l’Avenir Handisport consistent en des rencontres multisports qui réunissent près de 500 jeunes handicapés moteurs, visuels ou auditifs, de 10 à 21 ans, durant trois jours de compétition : http://www.handisport.org/jeux-nationaux-de-lavenir-handisport/

Espace carrières

Être en mouvement dans un métier qui évolue chaque jour, ça vous tente ? Découvrez nos offres et venez prendre part à notre dynamique.

Le saviez-vous ?

Les adhérents, à titre individuel comme dans le cadre d’un contrat d’entreprise, bénéficient de nombreux services : tiers-payant national, remboursements simplifiés et rapides sous 48h, assistance vie quotidienne, fonds social et des services internet.

En savoir plus

Chiffres clés

  • 1,4 millions de personnes protégées,
  • 20 852 entreprises adhérentes,
  • Plus de 200 agences en France,
  • 2 000 collaborateurs
  • 787 M€ de chiffre d'affaire en 2016

Présentation institutionnelle