AS Saint-Etienne, demandez le programme !

Responsable de la billetterie de l’AS Saint-Etienne, Béatrice Salen évoque des facettes de la vie du Club, avec ses sections de supporters fidèles, ses abonnés, ses fans et habitués. Les coulisses des guichets.


AS-Saint-Etienne-demandez-le-programme

Le développement des ventes sur internet a-t-il modifié le travail de la billetterie et la place des guichets ?

Environ deux tiers des ventes se font sur internet. Mais les ventes en direct restent incontournables. Une équipe de deux personnes se charge d’accueillir le public. A Saint-Etienne, la dématérialisation n’est pas encore rentrée dans les mœurs ! Sur des matchs normaux par exemple, beaucoup de stéphanois viennent chercher leurs places le jour même. Cela fait partie de leur parcours. De la même manière, certains se garent toujours au même endroit et se rendent toujours au même guichet. Ainsi, nous restons à leur contact, prêts à simplifier les choses, lorsque c’est possible, s’ils veulent des places supplémentaires. Le fait de repartir avec ses places à la main est encore très important. Pour les grandes rencontres, on voit des gens dormir sur le parking, par moins dix degrés, et pleurer une fois qu’ils ont ce fameux sésame entre les mains. Ce sont des spectateurs qui aiment profondément l’AS Saint-Etienne. Ils vivent leur passion.

 

Comment se déroulent les ventes de places pour les matchs de gala ?

Les ventes sont généralement ouvertes trois semaines avant un derby. Le stade a une capacité de  42 000 places, dont 3 000 places dédiées à l’hospitalité des partenaires et des entreprises, soit 39 000 places disponibles pour le grand public (dont 2000 réservées à l’équipe visiteuse). Dédiés aux abonnés et membres, les premiers jours sont toujours très intenses, et les places les moins chères partent en premier. Ensuite, les choses se calment un peu. Le public qui se déplace au guichet à la dernière minute sait que seules les places les plus chères seront encore disponibles.

 

Comment est élaborée votre politique tarifaire ?

Mise en place en juin par la direction dès la sortie du calendrier de saison, elle repose sur une typologie qui distingue les matchs dits de « gala », comme le derby contre Lyon, ou bien les matchs contre Marseille, Monaco, Paris, des matchs dits « normaux ». Deux catégories pour deux politiques tarifaires. La différence de prix n’est pas énorme : notre public est d’abord populaire et les temps sont difficiles. Pour les matchs dits « normaux » le prix des places va de 10 à 40 euros selon les tribunes. Pour les matchs dits de « gala », il faut compter entre 15 et 55 euros. Nous offrons également des conditions privilégiées jusqu’à 16 ans.  Notre volonté étant d’avoir une gamme de prix accessible au plus grand nombre.

 

Comment se déroulent les ventes ?

Pour le derby et les matchs de gala, nos 16 000 abonnés disposent d’avantages. En plus de leur place acquise à l’année, ils ont une priorité d’achat complémentaire, contingenté à quatre places maximum, en fonction de la typologie de la rencontre et des disponibilités. Viennent ensuite les porteurs de la carte « membre ». Lancée voici deux ans, elle permet de bénéficier d’une priorité d’achat lors des matchs de gala et de bien d’autres avantages.

 

Les femmes sont-elles de plus en plus nombreuses ?

Cette année, pour les inciter à venir vivre les matchs, nous avons mis en place un abonnement spécial et comptons désormais 17% de nouvelles abonnées. Preuve que les femmes aiment le sport et sont de plus en plus nombreuses à apprécier l’ambiance du stade et l’équipe. Il nous faut encore plus féminiser les tribunes.

 

Quelle est la typologie des spectateurs ?

Beaucoup d’abonnés proviennent de nos cinq sections de supporters, parmi lesquelles les Magic Fans, qui occupent le Kop Nord du stade Geoffroy-Guichard, où il y a toujours une très belle ambiance ; les USS (Union des Supporters Stéphanois) ; les Membres Associés ; les Indépendantistes 98 ; et les supporters du Kop Sud, les Green Angels. Tous de fervents supporters de l’AS Saint-Etienne qui se déplacent également presque à tous les matchs à l’extérieur. Avec eux, l’échange est permanent, nous entretenons de très bonnes relations. Nous nous devons d’être à leur écoute, eux qui perpétuent l’amour des Verts, de génération en génération, et entraînent avec eux leurs enfants et petits-enfants. Ce sont nos plus grands fans, ils représentent 60% du public. On trouve ensuite les spectateurs qui viennent au coup par coup, et aussi les entreprises et partenaires. Autant de fidèles qui nous valent un taux de remplissage de 33 000 spectateurs en moyenne sur la saison 2015/2016.

 

Le stade est-il en mesure d’accueillir des personnes à mobilité réduite ?

Depuis sa rénovation, en 2016, nous avons une vraie politique pour l’accueil des personnes en situation de handicap : 10% des places leur sont dédiés, soit 420 places réservées aux personnes en fauteuils, malvoyants, malentendants… Pour répondre à leurs attentes, nous avons reçu 13 associations stéphanoises œuvrant dans le domaine du handicap. Leur souhait était d’obtenir un tarif lissé et de « sanctuariser » des places dédiées. Elles ont été entendues, un tarif linéaire pour les personnes en situation de handicap et leurs accompagnateurs a été mis en place. Des emplacements proches du terrain et faciles d’accès leurs sont réservés. Aujourd’hui, des groupes entiers viennent assister aux rencontres, y compris des personnes atteintes de pathologies lourdes. Un réel plaisir pour ces spectateurs.

 

MANCHESTER AS-SAINT ETIENNE : LE MATCH

Le 22 février dernier, l’AS Saint-Etienne recevait Manchester United pour les 16ème de finale retour de l’UEFA Europa League. Un match historique. Longues files d’attente devant les guichets, serveur saturé… Des milliers de fans ont pris d’assaut la billetterie. Aviez-vous déjà rencontré un tel enthousiasme ?

Avec 42 000 spectateurs dans les gradins, le match s’est déroulé à guichet fermé. D’autant que cette affiche historique tombait pendant les vacances scolaires. Cela a créé une effervescence supplémentaire. Bien sûr, nous avons été pris d’assaut et le site internet a « explosé en vol ». Difficile de trouver un serveur qui puisse supporter une telle charge ! Cela a engendré des commentaires et des critiques, mais nous avons fait en sorte de satisfaire la demande grâce à une équipe très dynamique qui a su garder le sourire. Tout s’est finalement bien terminé, et chacun a pu repartir avec ses places.

 

A l’inverse, étiez-vous présente au match Manchester-AS Saint-Etienne ?

Cette rencontre reste une expérience unique pour les fans comme pour notre équipe. Quelque 3 000 supporters ont fait le déplacement, 5% de la capacité du stade étant réservés aux visiteurs. Tout avait été fait pour bien les accueillir. Les deux clubs y avaient travaillé ensemble. Manchester avait mis à notre disposition les locaux du Musée National du Football pour remettre leurs billets à nos supporters. Avec d’autres responsables du club (Stadium Manager et Head of security), nous avons pu observer la gestion très stricte et professionnelle des clubs anglais. Ils ont des moyens démultipliés par rapport aux clubs français. A Manchester, ils sont 800 à travailler dans un stade qui accueille 75 000 personnes. A Saint-Etienne, nous sommes une centaine pour 42 000 places...  Mais si leur professionnalisme est beau à voir, leur public ne compte plus guère de « vrais » supporters. Les dirigeants du club de Manchester ont été très étonnés de voir que nous connaissons personnellement nos fans. Entre les trajets, les emplois du temps, les horaires difficiles de certaines rencontres, nos 10 000 supporters les plus fidèles font d’énormes sacrifices pour assister aux matchs. Mais ils viennent toujours. On leur doit d’être là et d’entretenir une relation privilégiée avec eux.

 

Dans quelle mesure la présence de supporters influe-t-elle sur l’ambiance ?

A Manchester, le stade est plutôt « aseptisé », sans bruit, ni drapeaux. Nos supporters ont donc « mis le feu ». Les équipes d’encadrement anglaises en ont été subjuguées. Elles étaient encore plus sous le charme devant l’ambiance qui régnait au Chaudron (le stade Geoffroy-Guichard), alors même que nous perdions et que la qualification était bien compromise. Malgré cela, nos supporters, tous mobilisés, chantaient, animés et vibrants. Les responsables de Manchester nous en parlent encore...

 

Comment fluidifier l’accès tout en respectant les consignes de sécurité ?

Sécurité et contrôle d’accès reposent à la fois sur l’informatique et l’humain. Notre volonté est de fluidifier un accès sécurisé. Cartes d’abonnés, tickets thermiques, qui permettent une lecture par code barre, et e-ticket participent à ce dispositif. La difficulté tient surtout à l’afflux massif de spectateurs au dernier moment, dans les 25 minutes qui précèdent le match. Arriver en avance serait l’idéal, sachant que les portes sont ouvertes une heure et demie avant les matchs. S’il n’y a plus de lever de rideau, comme par le passé, c’est toutefois l’occasion de voir les joueurs arriver sur le terrain et s’échauffer. Beaucoup de choses se passent avant un match...

Espace carrières

Être en mouvement dans un métier qui évolue chaque jour, ça vous tente ? Découvrez nos offres et venez prendre part à notre dynamique.

Le saviez-vous ?

Les adhérents, à titre individuel comme dans le cadre d’un contrat d’entreprise, bénéficient de nombreux services : tiers-payant national, remboursements simplifiés et rapides sous 48h, assistance vie quotidienne, fonds social et des services internet.

En savoir plus

Chiffres clés

  • 1,4 millions de personnes protégées,
  • 20 852 entreprises adhérentes,
  • Plus de 200 agences en France,
  • 2 000 collaborateurs
  • 787 M€ de chiffre d'affaire en 2016

Présentation institutionnelle